Archives quotidiennes : 20 juin 2009

Industrie des vieux souliers (1)

     Les habitans du village de Lormaison, dans le département de Seine-et-Oise, ont pour industrie principale le raccommodage des vieux souliers.

     Ils achètent à bon compte les chaussures usées, trouées, éculées, avachies, réduites au déplorable état de savate, et parviennent, à force de patience et d’adresse, à leur mériter le nom de souliers de rencontre ; on devine combien il faut de coutures, de coupures, de ravaudages et de rapetassages ! Mais ces industriels ont reçu du ciel une grâce particulière pour ce métier utile, paisible et suffisamment lucratif. Pendant que les maris ripatonnent leurs vieilles semelles, les femmes vont vendre les souliers rajeunis dans les environs au prix de 10 à 24 sous.

     Toutes les savates de France arrivent à ce rendez-vous général.

      J’ai rencontré quelquefois, au fond de la Bretagne, d’immenses charrettes attelées de plusieurs chevaux  et chargées de vieux souliers ; ce sont les hommes de Saint-Saulieu et des communes voisines (département de la Somme), qui préparent la besogne aux habitans de Lormaison. Ils parcourent la France en échangeant contre les chaussures rebutées des paysans les poteries de Savignies près Beauvais et à leur retour ils perçoivent d’assez jolis bénéfices.

« Le Magasin Pittoresque » 1835 – (Gallica)

Une trouvaille de Sylvie R.

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Anecdotes, Episodes, Métiers, Textes découverts par les adhérents