6 juin 1913 : acte de décès de Léon Deubel

Le lieu de décès constitue parfois un blocage pour les généalogistes. Prenons comme exemple celui de Jules Bonnot, chef de la Bande à Bonnot, qui fut atteint par six balles à Choisy-le-Roi. Pour obtenir son acte de décès je me suis donc adressé naturellement aux Archives communales de Choisy qui gentiment m’orientèrent vers l’Hôtel Dieu situé à Paris (IVe). (Je ne devais pas être le premier à faire une telle demande !). Un nouveau courrier à la mairie du IVe me donna la réponse suivante :

« L’an mil neuf cent douze le vingt-neuf avril à trois heures et demie du soir : acte de décès de Jules Joseph Bonnot, mécanicien, sans domicile connu, né à Pont de Roide (Doubs) le seize octobre mil huit cent soixante seize ; décédé le vingt-huit avril courant à une heure quinze minutes du soir,… »

Le 28 avril 1912 Jules Bonnot fut donc blessé mortellement à Choisy-le-Roi. Est-il est décédé à Choisy-le-Roi ou fut-il déclaré décédé à Paris ?

Quelques mois plus tard je recherchais l’acte de décès de Léon Deubel. Un poète, qui après une vie de bohème et de misère, se suicida le 6 juin 1913, à Maisons-Alfort, où son corps fut repêché dans la Marne. Louis Pergaud, son ami, sauva Léon Deubel de la fosse commune et organisa une souscription pour l’édification d’un buste à sa mémoire et pour la publication de son œuvre.

Rechercher son acte de décès à Maisons-Alfort ou dans les villes voisines : Alfortville, Saint-Maurice ou Charenton-le-pont me paru inutile. Comme pour l’acte de décès de Jules Bonnot je tentais en priorité la piste Parisienne.

La mairie du quatrième arrondissement me renvoya rapidement une réponse positive :

 « Deubel 1399 (Mairie du 4e arrondissement de Paris) L’an mil neuf cent treize le dix-neuf juin à trois heures du soir ; acte de décès de Léon, Louis Deubel, sans profession, domicile inconnu, né le vingt-deux mars, mil neuf cent soixante-dix-neuf, à Belfort (Territoire de Belfort), décédé vers le six juin courant, dans la circonscription de Charenton et transporté 3 quai de l’Archevêché. Fils de Louis, Joseph Deubel et de Marie Joséphine Mayer, décédé, célibataire. »

L’amitié entre Louis Pergaud et Léon Deubel mérite quelques autres articles (en préparation … patience) en attendant allez sur l’éphéméride de ce 6 juin pour en savoir un peu plus sur Léon Deubel.

http://cgma2.wordpress.com/2009/06/06/6-juin/

Joël

3 Commentaires

Classé dans A lire, Anecdotes, Maisons-Alfort, Pistes, Val de Marne

3 réponses à “6 juin 1913 : acte de décès de Léon Deubel

  1. Bonne semaine pleine d’articles et de partage ! Pascal

    J'aime

  2. Léon Bocquet dans sa biographie dit que Deubel a rendu visite à Chatot le 10 juin et qu’ensuite il s’est rendu à Maisons-Alfort. Un article mentionne la « trouvaille » du corps par des mariniers le 12 juin, jour habituel de commémoration sur la tombe de Deubel du temps de Duhamel et Chatot.
    (Signalé au CGMA par Patrick Beurard-Valdoye)

    J'aime

  3. Brigitte

    En essayant d’en savoir un peu plus sur ce poète qui m’était inconnu,j’ai trouvé une place dans le XVIème
    qui porte son nom,qu’en 1939 Maurice Favone a écrit sa biographie,mais aussi,d’après le dictionnaire de la langue française 1990,qu’il était « pauvre et inadapté à la vie sociale il se suicida »…..
    Du coup,j’ai envie d’en savoir plus…et de connaitre un peu ses poésies.
    Brigitte

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s