Archives quotidiennes : 6 juin 2009

Aujourd’hui 6 juin à Maisons-Alfort

Merci à tous : visiteurs, exposants, associations invitées (voir le blogroll) ainsi qu’aux adhérents qui ont participé aux 7e rencontres généalogiques de Maisons-Alfort. Rendez-vous en juin 2010.

L’exposition « L’enfance de nos ancêtres » continue jusqu’au 26 juin 2009 à la Médiathèque André Malraux (4, rue Albert Camus, Métro, ligne 8, Maisons-Alfort les Juilliottes)

https://cgma.wordpress.com/2009/05/06/2673/

Le pupitre

Le pupitre

 

 

 

Horaires d’ouverture

Mardi : de 14h00 à 19h30
Mercredi : de 9h30 à 18hJeudi : de 14h00 à 18h00
Vendredi : de 14h00 à 19h30
Samedi : de 9h30 à 17h00            

Dans la mesure du possible les adhérents du CGMA assureront une permanence du mardi au samedi, pendant les deux ou trois heures avant la fermeture.

Poster un commentaire

Classé dans Exposition du CGMA 6 juin 2009, Maisons-Alfort

6 juin 1913 : acte de décès de Léon Deubel

Le lieu de décès constitue parfois un blocage pour les généalogistes. Prenons comme exemple celui de Jules Bonnot, chef de la Bande à Bonnot, qui fut atteint par six balles à Choisy-le-Roi. Pour obtenir son acte de décès je me suis donc adressé naturellement aux Archives communales de Choisy qui gentiment m’orientèrent vers l’Hôtel Dieu situé à Paris (IVe). (Je ne devais pas être le premier à faire une telle demande !). Un nouveau courrier à la mairie du IVe me donna la réponse suivante :

« L’an mil neuf cent douze le vingt-neuf avril à trois heures et demie du soir : acte de décès de Jules Joseph Bonnot, mécanicien, sans domicile connu, né à Pont de Roide (Doubs) le seize octobre mil huit cent soixante seize ; décédé le vingt-huit avril courant à une heure quinze minutes du soir,… »

Le 28 avril 1912 Jules Bonnot fut donc blessé mortellement à Choisy-le-Roi. Est-il est décédé à Choisy-le-Roi ou fut-il déclaré décédé à Paris ?

Quelques mois plus tard je recherchais l’acte de décès de Léon Deubel. Un poète, qui après une vie de bohème et de misère, se suicida le 6 juin 1913, à Maisons-Alfort, où son corps fut repêché dans la Marne. Louis Pergaud, son ami, sauva Léon Deubel de la fosse commune et organisa une souscription pour l’édification d’un buste à sa mémoire et pour la publication de son œuvre.

Rechercher son acte de décès à Maisons-Alfort ou dans les villes voisines : Alfortville, Saint-Maurice ou Charenton-le-pont me paru inutile. Comme pour l’acte de décès de Jules Bonnot je tentais en priorité la piste Parisienne.

La mairie du quatrième arrondissement me renvoya rapidement une réponse positive :

 « Deubel 1399 (Mairie du 4e arrondissement de Paris) L’an mil neuf cent treize le dix-neuf juin à trois heures du soir ; acte de décès de Léon, Louis Deubel, sans profession, domicile inconnu, né le vingt-deux mars, mil neuf cent soixante-dix-neuf, à Belfort (Territoire de Belfort), décédé vers le six juin courant, dans la circonscription de Charenton et transporté 3 quai de l’Archevêché. Fils de Louis, Joseph Deubel et de Marie Joséphine Mayer, décédé, célibataire. »

L’amitié entre Louis Pergaud et Léon Deubel mérite quelques autres articles (en préparation … patience) en attendant allez sur l’éphéméride de ce 6 juin pour en savoir un peu plus sur Léon Deubel.

http://cgma2.wordpress.com/2009/06/06/6-juin/

Joël

3 Commentaires

Classé dans A lire, Anecdotes, Maisons-Alfort, Pistes, Val de Marne