Archives quotidiennes : 9 février 2009

AD75 du neuf : les recrutements militaires

Les Archives de Paris viennent de mettre sur poste informatique, donc consultables en salle, les tables du recrutement militaires.

 

 

Les tables des états signalétiques et des services militaires, listes alphabétiques, sont tenues par classe d’âge pour les 5 bureaux de recrutement de l’ancien département de la Seine. Pour chaque conscrit recruté, elles présentent ses nom et prénoms ainsi que son numéro matricule. Les jeunes gens sont ordinairement recrutés à l’âge de 20 ans (l’année de recrutement équivaut donc à l’année de naissance + 20 ans).

 

Une recherche par un accès cartographique est disponible afin de vous aider dans la sélection du bureau qui vous intéresse.

 

Liste principale et liste complémentaire : les conscrits recrutés lors de l’appel de leur classe, sont à chercher dans la liste complémentaire. Les autres, hors classe (conscrits ayant devancé l’appel et sursitaires), sont à chercher dans la liste complémentaire. Listes principale et complémentaire sont parfois divisées en 2 parties.

 

Recrutement extérieur : il s’agit des bureaux de recrutement pour les conscrits résidant en dehors de la métropole au moment de l’appel de leur classe, soit Hanoï et Saïgon à partir de 1908, mais également Pondichéry et Saint-Pierre et Miquelon à partir de 1926, Madagascar à partir de 1929, enfin Djibouti, Dakar et Brazzaville à partir de 1936. Parfois la liste de ces bureaux est confondue avec celle du 1er bureau.

 

Le numéro matricule du conscrit vous permet ensuite de consulter son état signalétique et des services militaires, en salle de lecture des originaux (inventaire de la sous-série D4R1 des registres matricules militaires).

 

 

 

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Archives Départementales

AD75 du neuf : les recensements

Les Archives de Paris viennent de mettre sur poste informatique, donc consultables en salle, les recensements (1926, 1931, 1936, 1946).

 

 

Les dénombrements listent la poulation en 3 parties

  • les résidents ordinaires (partie A) ;
  • la population comptée à part (partie B soit la population des casernes, internats des lycées, hôpitaux, prisons, etc.) ;
  • les hôtes de passage (partie C)

 

La partie principale, soit celle des résidents ordinaires, regroupe au niveau de chaque immeuble, les membres d’une même famille en précisant pour chacun, les nom et prénom, l’année et le lieu de naissance, la nationalité, le lien de parenté et la profession.

 

Pour les années 1926, 1931, et 1936, les listes nominatives ont été dressées par arrondissement puis par quartier, enfin dans l’ordre alphabétique des noms de voie pour chacune des 3 parties. Pour l’année 1946, les listes ont été dressées par arrondissement puis par quartier, enfin par îlot dont on ne possède pas le plan de répartition.

 

Une recherche par un accès cartographique est disponible afin de vous aider dans la sélection de l’arrondissement ou du quartier qui vous intéresse.

 

Lacunes et bizarreries :

 

année 1931 : manquent les quartiers Enfants Rouges et Sainte-Avoye (3e arr.), Saint-Georges (9e arr ) et Salpêtrière 13e arr.) ;

année 1936 : quartier Sainte-Marguerite (11e arr.) très lacunaire. Sont par ailleurs mélangés les quartiers Croulebarbe et Maison-Blanche (13e arr.), Necker et Saint-Lambert (15e arr.) et Chaillot et Muette (16e arr.).

 

2 Commentaires

Classé dans Archives, Archives Départementales