Petit voyage en Chine

Voici un petit extrait tiré de « l’Almanach du commerce de Paris, des départements de la France et des principales villes du monde » (rien que ça !) datant de 1825.
Par curiosité, j’ai lu une petite partie concernant la Chine et le commerce que l’on y faisait à cette époque, c’est intéressant.
J’ai ajouté à la fin un petit index avec l’explication de certains mots, qui pourra peut-être servir à ceux qui ne les connaissent pas non plus ou qui n’auraient pas le courage de chercher…

Sylvie

EMPIRE DE LA CHINE
KIA KING, empereur de la Chine

Les provinces du nord fournissent du froment, de l’orge, du millet, des bestiaux, des mulets, du musc, de la rhubarbe, des charbons de pierre, de sel, une sorte de soie grossière, de gros tapis de feutre, du vin de riz, des pierres d’azur, du jaspe*, du cinabre*, du plomb.

Les provinces du milieu et du sud donnent du riz, du sucre, de la cire, de l’indigo, du sang-dragon, des soies, du chanvre, des thés noirs, des thés verts, de l’esquine*, de la cannelle, de l’anis étoilé, de l’or, de l’argent, du cuivre, du fer, du mercure, de l’étain, de la toutenague*, du vitriol, de l’alun*, du talc, des pierres d’azur, du cristal, des pierres d’aimant, des agates, des papiers, de l’encre, du vernis, des ouvrages en vernis, des porcelaines, du bois de rose, des bois d’aigle* et des bois de fer*. – La Tartarie produit du genseng* qui se vend très cher.

Le commerce extérieur n’est pas aussi considérable parce que les Chinois sortent peu ; cependant les navires du pays vont au Japon, aux Manilles, à la Cochinchine, à Siam et à Batavia. – Les Chinois ont restreint le commerce des Européens au seul port de Canton ; encore ce commerce n’est-il pas libre, les négocians étrangers étant obligés de s’adresser à des marchands chinois désignés par le gouvernement, qui sont en petit nombre, et connus sous le nom de Hong.

Le commerce avec la Chine se fait aussi à travers la Russie, par la voie de Kiatchta, frontière de la Tartarie Russe, distant de Pétersbourg de 4,311 milles anglais, et de Pékin de 1,014 ; presque tout route de charoi par terre.
Les marchandises européennes qui sont destinées à la Chine s’arrêtent d’abord à la foire de Wishney-Novogorod, qui se tient au milieu du mois d’Août ; là, elles changent ordinairement de propriétaire, sont portées sur des chars ou traîneaux à Kiatchta où les marchands chinois les achètent en échange des leurs ; sur ce point la demande commence en novembre et se prolonge jusqu’au commencement de mars.

Les Russes sont très jaloux de leur commerce des frontières avec les Chinois ; ce n’est qu’aux naturels de l’empire, patentés de 1re classe, qu’il est permis  de commercer à Kiatchta. Les Chinois viennent directement de Pékin aux marchés de le frontière. Il y a des foires régulières dans la Tartarie-Chinoise, mais nul que les Chinois ne peut y pénétrer.

Les marchandises voyagent sur des chariots, qui portent chacun la valeur d’un demi-tonneau ou à peu près. En 1821, il arriva de l’intérieur de la Chine à Haimatschin 785 chariots chargés ; ils avaient fait le voyage de Pékin en 51 jours ; ils portaient 943 caisses de thé, 589 balles de nankin*, des étoffes de soie, du sucre candi.

jaspe : roche sédimentaire de couleurs vives mêlées, employée en joaillerie
cinabre : minerai rouge caractéristique, qui était employé comme pigment sous le nom de vermillon
esquine : racine de salsepareille de Chine, puissant sudorifique qui s’employait pour soigner la syphilis
toutenague : alliage de cuivre, de zinc et de nickel, dit aussi « métal blanc des Chinois »
alun : sulfate double de potassium et d’aluminium, utilisé en teinture pour fixer les colorants, il sert également à la conservation des peaux, au collage de la pâte à papier
bois d’aigle : encens extrêmement rare et cher
bois de fer : essence utilisée pour la fabrication de meubles de qualité
genseng : plante originaire d’Asie réputée comme remède universel, base essentielle de la pharmacopée asiatique
nankin : taffetas de coton

2 Commentaires

Classé dans A lire, Histoire, infos, Textes découverts par les adhérents

2 réponses à “Petit voyage en Chine

  1. Bonjour,

    J’ai un blog de voyage en Chine. Est ce qu’on peut faire un lien d’échange ?

    Nom de blog : Hello China
    l’adresse de mon blog : http://voyagechine.wordpress.com/

    Si vous êtes d’accord, laissez moi un message sur mon blog, j’ajouterai votre lien 🙂

    Merci de me répondre.

    J'aime

  2. Le site
    WASALive ! Paris – Cercle Genealogique de Maisons-Alfort
    http://fr.wasalive.com/1038232/fr/paris

    signale l’article « Petit voyage en Chine »

    Sur quatre cents élèves. qu’elle possède actuellement, les uns sont civils payants, les autres boursiers… Source : Cercle Genealogique de Maisons-Alfort …

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s