Archives quotidiennes : 15 décembre 2008

Réunion du dimanche 14/12

Pour la dernière réunion de l’année, nous étions 8 fidèles : Nicole, Pierre, Simone, Brigitte, Sylvie, Jean, Philippe et Christiane.
La discussion générale évoquait les marraines de guerre, souvent des péripatéticiennes, dit Jean, en précisant que cela s’est souvent terminé par un mariage entre le soldat et « sa marraine  «
Sylvie raconte leur gentillesse, lorsqu’elle était enfant,(10 ans environ), ces dames lui donnaient du chocolat, cela ne s’oublie pas !.

Philippe et moi avons  demandé si les messages concernant « Ancêtres italiens » et « La généalogie et l’enfant » avaient été vus par tous.
Pierre nous signale qu’il contactera après les fêtes Valérie Pointo-Courtillet et nous lui précisons que sa passion pour la généalogie et l’enfant n’a  rien à voir avec l’association qu’elle préside : GEN IBERICA , sur l’Espagne.
Philippe a photographié dans les locaux du CG22 des relevés et démêle en ce moment ces informations: à partir de l’acte de mariage d’un couple en 1715, ce couple serait 3 fois ses ancêtres, ce que l’on appelle un implexe.

Brigitte une autre passionnée, intéresse un enfant, en montrant les photos de ses ancêtres accrochées au mur,  en lui disant qui ils sont : amour et devoir  de transmission pour qu’il s’en souvienne plus tard. Elle nous parle aussi de son grand oncle mort à la guerre et des conséquences, des réactions sur toute une famille.
Elle a aussi obtenu des actes de moins de 75 ans en banlieue sud, Juvisy peut-être ?

Ces 2 adresses données par Brigitte concernent le « Dictionnaire historique et topologique de la Provence »
ou ce lien

Pierre fait actuellement un recensement de tous les THUILLIER dont il a entendu parler dans sa famille, Marie-Marguerite (toujours pas trouvé de lien avec lui), Louise photographiée par un artiste de renom : Lenoir, mais point de résultat. Son intérêt s’étend aussi en Picardie. S’il pouvait trouver un lien entre tous, quelle joie pour lui !

Sylvie vérifie les « on-dit » familiaux. Bien lui en a pris : elle a trouvé dans la descendance d’une ancêtre dénommée CUQU , un homme avocat de profession, qui a changé ce  nom de CUQU, pour prendre celui de sa femme MONTALANT. Elle a retrouvé, en consultant sur internet GALLICA, dans le Bulletin des lois en 1879 et 1900, les changements de noms, les a imprimés et nous avons pu les lire aussi !
C’est pour cette raison qu’elle a rajouté sur la carte du Blog le nom de CUQU.

Jean raconte l’histoire des titres de noblesse dans sa famille, qui disparaissent au fil des actes à Plessala

Simone se souvient avoir été contactée par l’éditeur des livres sur « L’ECOLE » pour qu’elle cède ses cahiers d’écolière, ce qu’elle a refusé bien sûr.
Elle a tenu le cahier de présence, et mis à la disposition de tous le livre de comptes qu’elle tient  très consciencieusement

Quand à moi, j’ai reçu environ 20 photos de cousins et petits cousins, ainsi qu’un extrait de mariage promis depuis……très longtemps, pour mettre à jour mes arbres.

J’espère avoir transmis l’esprit de notre réunion, et ne pas avoir omis ou mal interprêté un propos.

Rédigé par Christiane

Poster un commentaire

Classé dans Permanences