Les Cassini

Dans nos recherches, nous utilisons les cartes « CASSINI » qui en sont les auteurs ?

Les CASSINI, une famille d’astronomes et de topographes française, d’origine italienne, qui eut une grande part dans l’établissement des cartes scientifiquement construites de notre pays.

Jean Dominique CASSINI, dit « CASSINI 1 » est né vers 1625 à PERINALDO (Comté de NICE). Par ses observations et ses publications, il se fait une grande renommée, et rentre à l’age de 25 ans comme professeur d’astronomie à l’université de BOLOGNE en ITALIE. Appelé par COLBERT, il se voit confier par Louis XIV la direction de l’observatoire de PARIS, qui venait d’être fondé et qu’il organisa (1672).
Il épouse Geneviève de LAISTRE, et ils auront au moins deux enfants
–    Jacques (1677-1756)
–    Anne Julie, née à PARIS le 2 février 1678

Il se plait en France, il demande sa naturalisation qu’il obtiendra en avril 1673. Ayant des problèmes de vision vers 1710, il décède à PARIS le 17 septembre 1712 et est inhumé dans l’église Saint Jacques du Haut Pas à PARIS.

Jacques CASSINI, dit « CASSINI 2 » est né à PARIS LE 18 février 1677, il est le fils de Jean Dominique et de Geneviève de LAISTRE. Il fait ses études au collège MAZARIN, et s’oriente vers l’astronomie et est admis à l’Académie des Sciences en 1694. A la mort de son père en 1712, il lui succède.

Il se marie avec Suzanne Françoise CHARPENTIER de CHARMOIS, ils auront au moins deux enfants
–    Suzanne Françoise née à PARIS le 19 mai 1712
–    César François (1714 – 1784).

Son père l’avait emmené avec lui dans ses voyages en Europe. Il se lie d’amitié avec NEWTON, HALLEY, FLAMSTEED, et est admis à la ROYAL SOCIETY, ainsi qu’à l’Académie de BERLIN.
Il prend position contre l’aplatissement de la terre. Vers 1740, il abandonne progressivement son activité scientifique. Il charge son fils César François de poursuivre le travail familial, l’établissement de la carte de France et la charge de l’Observatoire.

Parallèlement à son travail scientifique, il assure des charges administratives. En 1706, il est nommé « Maître Ordinaire de la Chambre des Comptes ». De ce poste, il a une réputation d’honnêteté et de sérieux. Ces qualités le fond désigner comme magistrat à la Chambre de Justice en 1716 et comme Conseiller d’Etat en 1722.
Le 15 avril 1756, il se rend dans sa propriété de THURY (60), sa voiture verse dans le fossé, il meurt des suites de cet accident le lendemain 16 avril. Il est inhumé dans la chapelle de la Vierge de l’église de THURY (60).

César François CASSINI, dit « CASSINI de THURY ou CASSINI 3 » est né le 17 juin 1714 à PARIS. Il étudie, en famille, à l’Observatoire de PARIS et montre des dons pour l’astronomie. Il débute sa carrière scientifique au moment où le débat qui oppose cartésiens et newtoniens sur la forme de la terre atteint en France son sommet. Il participe aux opérations géodésiques de 1733-1734 entreprises par son père. L’Académie l’admet comme assistant « surnuméraire » en 1735. Il devient « assistant régulier » en 1741, associé dans la section de mécanique, puis « membre pensionné » dans la section d’astronomie en 1745.

César François épouse à PARIS le 24 janvier 1747 Charlotte DROUIN de VANDEUIL. Il aura au moins trois enfants
–    Jean Dominique (1748 – 1845) dit « CASSINI 4 »
–    Marie Bonne née à PARIS le 27 mai 1746
–    Victoire Charlotte née à PARIS 30 juin 1748

En 1748, il est nommé Maître ordinaire à la Chambre des Comptes et Conseiller du Roi. Il est en autre, membre étranger de la ROYAL SOCIETY et de l’Académie de BERLIN. En 1771, lorsqu’il est nommé Directeur Général de l’Observatoire, avec survivance héréditaire de ce droit. Les travaux astronomiques de « CASSINI 3 » ne sont pas très remarquables, ce fut surtout un grand géodésien et un cartographe de talent. Il fut l’adjoint de LA CAILLE pour la vérification de la méridienne de France. Louis XV le charge de lever à l’échelle de 1 ligne pour 100 toises (1/86400) la grande carte de France, appelée « carte de CASSINI », qui servit plus tard de modèle à la carte d’état major. La grandeur et la qualité du travail que fut la première carte de France éclipsent ses autres travaux.
Il meurt le 3 septembre 1784 de la petite vérole.

Jean Dominique comte de CASSINI, dit « CASSINI 4 », est né à PARIS le 30 juin 1748. Il fait ses études au collège du PLESSIS à PARIS, puis chez les oratoriens à JUILLY (77).
En 1768, il voyage dans l’Atlantique comme « Commissaire pour l’épreuve des montres marines » inventées par Pierre LE ROY. Il va ainsi en Amérique puis sur les côtes d’Afrique, et enfin revient à BREST. Elu « Adjoint à l’Académie des Sciences » en 1770, il en devient « membre Associé » en 1785. L’Académie le charge de la rédaction du « voyage en Californie » de l’abbé CHAPPE.

Il épouse à PARIS le 11 janvier 1773 Claude Marie Louise de LA MYRE. De cette union, naîtra au moins huit enfants, tous nés ou décédés à PARIS :
–    Jean Dominique Maurice né le 25 octobre 1773 décédé 22 septembre 1774
–    Dominique Hippolyte Jean né le 3 février 1775 décédé le 20 mai 1779
–    Anne Cécile née le 25 février 1777
–    Angélique Elisabeth née le 6 mars 1779
–    Alexandre Henri Gabriel né le 9 mai 1781 décédé le 16 avril 1832
–    Aglaé Elisabeth Madeleine née le 30 septembre 1784
–    Aline Françoise née le 28 mars 1787
–    Alexis François Dominique né le 19 septembre 1788

Assuré d’être nommé Directeur à la mort de son père, il assume les responsabilités de cette charge lorsque la maladie tient son père éloigné de l’Observatoire. Il le sera effectivement en 1784. Il persuade Louis XVI qu’il y a urgence de restaurer le bâtiment, qui n’a pas été entretenu. Il propose une réorganisation de l’Observatoire. Tous ces projets ne seront réalisés que partiellement. Il achève les travaux de la carte de France et prend une part active à sa division en départements. Il participe aussi aux opérations géodésiques de raccordement des méridiens de PARIS et de GREENWICH.

Au début de la révolution, il accepte quelques charges politiques et participe pendant plusieurs mois aux travaux de la Commission de l’Académie chargée de la préparation du système métrique. Mais attaché à la monarchie, il quitte ses fonctions en septembre 1793, il sera même emprisonné au couvent des Bénédictins, rue Saint Jacques, de février à août 1794, à la suite d’une dénonciation du Comité Révolutionnaire de BEAUVAIS (60). A sa libération, il se retire dans son château de THURY (60). Il démissionne du Bureau des longitudes en 1795 et du nouvel Institut national en 1796, cependant, il acceptera son élection comme membre de la section d’Astronomie de la Nouvelle Académie des Sciences en 1799.

Il publiera en 1810 les « mémoires pour servir à l’histoire des Sciences et à celle de l’Observatoire Royal de PARIS » précieux document fondé sur des archives personnelles aujourd’hui disparues, intéressant aussi par sa relation de la façon dont il a vécu la période révolutionnaire.

Maire de THURY (60), Juge de Paix du canton de MOUY (60), il se consacre à ses administrés. Il sera pensionné et décoré par Napoléon, puis par louis XVIII. Il meure à THURY (60) le 18 octobre 1845 à l’age de quatre vingt dix sept ans.

Les cartes « CASSINI » sont une source à ne pas négliger par les généalogistes pour les nombreuses informations que l’on y trouvent quant à la localisation des lieux-dits et des hameaux.

Article rédigé par Maurice

Les sources :
–    LAROUSSE (en 2 volumes)
–    Le site Internet de l’Observatoire de PARIS
–    Les Archives Départementales de PARIS, pour les dates de l’état civil

Vous pouvez retrouver les cartes de Cassini (en plus des sites proposés dans cet article ) sur ce site découvert par Brigitte

2 Commentaires

Classé dans Histoire, Lieux, Personnalité

2 réponses à “Les Cassini

  1. Raymond Poulain

    Petit complément :

    Anne Cécile de CASSINI est décédée à Orléans le 5 mars 1867 à l’âge de 90 ans

    Raymond

    J'aime

  2. Brigitte

    un petit complément qui peut être utile à chacun de nous : plans anciens de grandes villes dont Alger, listes des archevéchés , évéchés , etc, etc….

    http://www.cartocassini.org/galerie/index.php?

    lien trouvé au hasard de mes recherches sur le groupe « gencom » . Je remercie au passage celui qui a laissé ce lien et dont j’ai oublié le nom!

    Brigitte

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s