Archives quotidiennes : 23 janvier 2005

M25-20180410 – Acte de décès introuvable

Fourchette-temps évidemment large, que l’on tentera de réduire en utilisant les indices donnés par diverses sources (listes électorales, recensements, actes de naissances, survivance aux mariages des enfants, témoignage dans divers actes).

Problème : l’ancêtre peut-être décédé … n’importe où. En principe, s’il est mort dans une commune différente de celle de son domicile, l’acte de décès aura été transcrit et répertorié dans les tables de l’état civil de cette dernière. De même, s’il est décédé à la guerre ou au service militaire, voir l’état civil de la commune de domicile ou de naissance.

Attention : se souvenir que l’ancêtre marginalisé peut avoir déclaré comme « Inconnu ».


Vous n’avez ni l’époque ni le lieu, essayez par

– mention marginale à l’acte de naissance (si décès après 1945),

– livret de famille, faire-part et avis mortuaires dans la presse,

– les pointages de l’occupation,

– les archives du cimetière du lieu de l’inhumation,

– l’éventuel acte de remariage du conjoint survivant,

– les informations figurant aux actes de mariage des enfants,

– des actes translatifs de propriété et des actes notariés

(partage, successions, tutelles …),

– des rapprochements avec des sœurs ou parents,

– archives liées à la profession,

– cadastre et mutations des propriétés,

– jugements d’absences ou disparition.


Vous avez l’époque et non le lieu, voir

– aux lieux de domicile et de résidence,

– au lieu d’inhumation (les archives du cimetière

peuvent indiquer d’où est arrivé le corps)

– les informations figurant aux actes de mariage des enfants,

– dans les communes où étaient domiciliés des enfants,

– dans les villes proches (ayant hôpitaux et/ou hospices)

sans oublier celles ayant de asile d’aliénés


Vous avez le lieu du décès et non l’époque

– rechercher les tables décennales,

– consulter la pierre tombale ou les archives du cimetière,


 

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Z compléments