1914-1918 Citations pour faits de guerre à Maisons-Alfort

GUERRE 1914 - 1918 CITATIONS pptx


Ville de Maisons-Alfort

Nos concitoyens au Service de la France (Guerre de 1914)

Memorial Morts pour la France (MPF)

***

 NOM – Prénoms – Date de Décès MPF –Grade etc

ALLIX – Etienne – 14/09/1917 – Soldat au 19ème escadron T.E.M.-C.V.A.X.: – Citation individuelle – ‘Etant détaché au génie divisionnaire, pour effectuer des transports à l’avant, et ayant été pris dans la nuit du 1er au 2 août sous un violant tir de barrage, a fait preuve de courage et de sang-froid. A eu ses deux mulets tués et a été grièvement blessé’. (O.G. 14/09/1917)

ALLIX – Honoré Clément – 31/03/1916 – O. R. 31 Mars 1916 – ‘Brillante conduite au combat du 14 mars 1916’. (O. R. 31 Mars 1916). – 1268 –

ANCEL – Joseph – 14/05/1917 – Soldat au 2ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle – ‘Très bon chasseur, Agent de liaison dévoué, courageux. A assuré la liaison entre les sections de son unité sous un feu violent de l’ennemi’ (O. B. 14 mai 1917). –

ANCELOT – Simon – 03/04/1917 – Caporal grenadier au 360ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle – ‘ Caporal d’un dévouement exemplaire. Le 23 mars 1917, s’est proposé plusieurs fois pour des missions périlleuses qu’il a remplies avec le plus grand souci’ (O. R. 3 avril 1917). –

ANDRE – Louis – 17/09/1917 – Sergent au 168ème régiment d’infanterie. – Décédé à Verdun (55) (ambulance n° 6/6). – Citation individuelle. – ‘Très bon sous-officier. Le 30 avril 1917, a fait preuve du plus beau courage en portant d’un seul élan sa demi-section à l’assaut des tranchées allemande a maintenu ses hommes sur position conquise malgré un feu violent de mitrailleuses et de grenades et à ramené dans nos lignes un camarade blessé.’ (O. D. 17 mai 1917).

ANSARD – Joseph – 18/07/1917 – Soldat au 35ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle – ‘Soldat très dévoué. Bien que grièvement blessé, a voulu continuer son service jusqu’au moment où il a dû être évacué d’urgence’. (O. R. 18 juillet 1917). –

ARNAULT – René – 22/06/1918 – Citation individuelle. – Caporal au 10ème régiment d’infanterie. – Très bon caporal, d’un bon exemple pour sa troupe. S’est distingué au cours d’un combat d’avant-poste, en dirigeant habilement le tir de ses fusiliers mitrailleurs. A contribué à arrêter pendant plus de deux heures la progression d’un ennemi mordant et bien supérieur en nombre (O.D. 22 juin 1918). –

ARTIGAREDE – Henri – 13/09/1915 – Soldat au 47ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle – ‘N’a pas hésité à sauter le premier hors des tranchées pour tirer sur l’ennemi débouchant en nombre par derrière’ (13 septembre 1915). –

AUBERT – Edmond – 27/01/1917 – Soldat au 23ème régiment d’infanterie coloniale. – Citation individuelle – ‘S’est fait remarquer, dans les différents combats auxquels il a pris part, par son entrain et son énergie. Grièvement blessé le 15 septembre 1914, en faisant bravement son devoir’ (O. A. 27 janvier 1917). –

AUDOINE – Pierre – 22/04/1915 – Soldat au 2ème régiment de marche de zouaves – Citation individuelle. – ‘Pour sa belle attitude, sous un bombardement des plus violents, lors de l’attaque allemande du 11 avril, et pour l’énergie avec laquelle cette attaque a été refoulée en infligeant à l’ennemi des pertes sérieuses’ (O. A. 22 avril 1915). – ‘Zouave brave et dévoué. Blessé deux fois en se portant à l’assaut des positions allemandes’ (O. R. 7 mars 1917).

AUPROUX – Jules – 09/12/1917 – Sapeur au 3ème régiment du génie. – Citations individuelles. -‘Sapeur plein d’entrain et d’allant. Au cours d’un coup de main, a fait preuve de beaucoup de courage en allant par deux fois faire sauter à la cheddite les réseaux de fil de fer ennemis’ (O. R. 20 novembre 1917). – ‘Sapeur mineur qui a fait preuve au cours d’un coup de main, d’habilité et de courage en contribuant au bouleversement d’une tranché dont il a fait sauter un abri’ (O. R. 9 décembre 1917).

AVOINE – Raymond – 14/04/1917 – Soldat au 141ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Soldat grenadier plein d’entrain. A montré dans un coup de main, le 7 avril, de la bravoure et du mordant, en combattant à la grenade dans la tranché ennemie’ (O. D. 14 avril 1917). –

BACON – Albert – 20/03/1918 – Caporal au 315ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles – ‘Excellent gradé. A montré beaucoup de courage en maintes circonstances. Au front depuis le début de la campagne’ (O. R. 1er août 1917). – ‘Sous-officier dévoué et brave. S’est présenté volontairement pour faire partie d’une embuscade au cours de laquelle il a fait preuve de beaucoup d’entrain et de courage’ (O. R 20 mars 1918).

BALABAUD – René – 25/09/1915 – Soldat au 11ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A l’attaque du 9 mai 1915, a fait preuve du plus grand dévouement, suivant son capitaine en qualité d’agent de liaison, et ce dernier ayant été blessé, n’a pas hésité, malgré un feu violent, à l’aider de tous ses moyens pout tacher de le mettre à l’abri. A été frappé mortellement dans ces circonstances’ (25 septembre 1915). –

BALLADE – Charles – 25/09/1916 – Maréchal des Logis au 3ème régiment d’artillerie coloniale. – Tué au Bois Victor (27). – Citation individuelle. – Maréchal des Logis au 3ème régiment d’artillerie coloniale

BALLIOT – Baptiste – 24/07/1916 – Maréchal des Logis au 83ème régiment d’artillerie lourde. – Citation individuelle. – ‘Excellent gradé dont la conduite, en toutes circonstances, a mérité les plus grands éloges. Est pour ses hommes un contant exemple de bravoure et de parfait sang-froid. A obtenu de sa pièce, sous un bombardement intense, un rendement absolument remarquable’ (O. R. 24 juillet 1916). –

BALLIOT – Marceau – ??/??/19?? – Sous lieutenant au 283ème régiment d’artillerie lourde – Citation individuelle. – ‘Officier orienteur d’un zèle et d’un courage remarquable. A, pendant toutes les opérations du mois d’octobre sur Yser, exécuté plusieurs reconnaissances d’observatoire avancé dans des conditions rendues très périlleuses par les violences des tirs ennemi a permis ainsi aux batteries du groupe d’assurer avec succès les missions qui leur étaient confiées’ (O. D. S. D.). –

BALLOT – René – 06/12/1916 – Caporal au 59ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles – ‘Belle conduite au feu le 21 décembre 1914’ (O. R. 05 décembre 1915). – ‘Sergent au 88ème régiment d’infanterie : s’est porté, le 6 avril 1916, au secours d’une compagnie d’un corps voisin que les Allemands contre-attaquaient violemment dans une tranchée qu’elle venait de conquérir. Installé sur une position des plus battues, y a repoussé toutes les attaques allemandes et s’y est maintenu pendant quarante deux heures. N’a quitté la position qu’après avoir été relevé’ (O. G. 1er mai 1916).

BANCAL – Joseph – 11/01/1915 – Sergent réserviste au 27ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Son chef de section mis hors de combat, et lui-même étant blessé, a pris, sous un feu violent de l’ennemi, le commandement de sa section très éprouvée n’ayant pu progresser, s’est maintenu sur son emplacement à cinquante mètres de la tranchée ennemie pendant deux jours et deux nuits, sans aucune communication avec les autres fractions de la compagnie’ (11 janvier 1915). – 1022 –

BARBARIN – Albert – 10/06/1917 – Caporal au 85ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A donné le plus bel exemple de courage et de ténacité dans l’attaque et l’occupation d’une tranchée ennemie’ (O.R. 2 mai 1915). – ‘A été chercher volontairement devant les tranchées ennemies, en terrain absolument découvert, le corps d’un camarade d’un régiment abandonné depuis longtemps sans sépulture’ (O.R. 15 juin1915).

BARBEZAN – Jean – 20/05/1915 – Brancardier au 4ème régiment de zouaves. – Citation individuelle. – ‘Les 2 et 3 mai 1915 aux tranchées en avant de Nieuport, en plein bombardement, a participé au déblaiement des abris dans lesquels des hommes étaient ensevelis et a assuré sans arrêt l’évacuation des blessés, en faisant preuve de la plus grande bravoure’ (O.R. 20 mai 1915). –

BARD – Auguste – 10/05/1916 – Soldat de 1ère classe au 129ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Soldat très brave. A fortement contribué au cours de la journée du 10 avril à repousser une attaque allemande’ (O.R. 10 mai 1916). – ‘Caporal. Excellent gradé d’un sang-froid remarquable. A vaillamment entraîné ses hommes à l’attaque et a été blessé en défendant la position conquise’ (O.R. 16 juin 1916).

BAUER – Gaston René – 30/06/1917 – Maréchal des Logis. – Citation individuelle. – ‘Sous-officier consciencieux et énergique. A fait preuve de beaucoup de sang-froid pendant les combats de septembre à décembre 1916. A fait partie du corps expéditionnaire des Dardanelles, où il a été blessé le 13 septembre 1915’ (O.R. juin 1917). –

BAUER – Rodolphe – 11/01/1916 – Soldat au 4ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Ayant été blessé à la tête, a demandé, après pansement, à continuer son service à la compagnie’ (O. 11 janvier 1916). – ‘A exécuté des patrouilles délicates et assuré la sécurité de son chef contre une entreprise menaçante de l’ennemi’ (O. 11juin 1916).

BAYOT – Jean – 12/10/1917 – Adjudant au régiment de génie. – Citation individuelle. – Sous-lieutenant au 1er régiment du génie. – ‘Excellent sous-officier, a fait preuve en toute circonstance de bravoure et de dévouement. A dirigé le chargement d’un fourneau de mine au contact immédiat de l’ennemi, et dans des conditions très dangereuses. S’est acquitté avec succès de cette mission délicate’ (O.D. 3 avril 1916).

BAYOU – Julien – 01/05/1917 – Sergent au 332ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Chef de coureurs plein de courage. A assuré la liaison du bataillon avec un mépris absolu du danger’ (O.R. 1 mai 1917). –

BEAUCLAIR – Pierre – 10/01/1917 – Cavalier au 5ème régiment de dragons. – Citation individuelle. – ‘S’est particulièrement distingué le 9 août 1914 dans une reconnaissance, en faisant preuve du plus grand sang-froid et de grande initiative, et le 8 septembre 1914, en donnant son cheval à un camarade blessé au cours d’une reconnaissance et le ramenant dans nos lignes’ (O.R. 10 janvier 1917). –

BEAUZELLY – Eugène – 02/08/1917 – Téléphoniste au 40ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘Téléphoniste de groupe. S’est distingué du 13 au 20 août par l’entrain, l’ardeur et le courage avec lesquels il a chaque jour réparé les lignes, monté des lignes nouvelles et maintenu les communications téléphoniques avec les premières lignes malgré la violence des bombardements ennemi et les fréquents passages de troupes dans les boyaux’ (O.R. 2 août 1917). –

BECQUERELLE – Léon – 13/04/1917 – Soldat au 31ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Très bon soldat. A été grièvement blessé le 20 décembre 1914 en s’élançant à l’assaut des positions ennemies’ (O.A. 13 avril 1917) –

BEGUET – Joseph – 29/11/1916 – Sergent au 230ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sous-officier modèle, pendant l’attaque du 24 octobre 1916, a fait preuve d’un sang-froid remarquable et d’une grande bravoure. A fait l’admiration des hommes de sa section qu’il a conduits d’une façon superbe, malgré les tirs de barrage très violents’ (O.R. 29 septembre 1916). –

BELIN – Exupère – 01/10/1916 – Soldat au 259ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Excellent soldat et patrouilleur volontaire, agent de liaison, toujours plein de sang-froid et de courage. Tué aux avant- postes le 1er septembre 1916 pendant un violent bombardement’ (O.R. 1er octobre 1916). –

BENAY – André – 26/09/1916 – Caporal au 1er bataillon de chasseurs à pied. – Citations individuelles. – ‘Volontaire. Les 29/30 juin et 1er juillet 1915, pour des reconnaissances vers les petits postes ennemis, a fait preuve de beaucoup de courage et d’audace’ (O.B. 6 juillet 1916). – ‘Grenadier d’une grande valeur et d’élan superbe. A fait une patrouille très audacieuse jusqu’aux lignes allemandes le 6 septembre 1916. A lancé ses chasseurs au cri de : ‘En avant, on les aura!’. Tombé mortellement blessé’ (O.B. 26 septembre 1916).

BENOIT – Marius – 15/06/1917 – Sergent au 169ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Brave et dévoué, modèle de sous-officier. A pris part aux opérations de Belgique et à celles du régiment depuis mai 1915. A constamment donné l’exemple du courage, de l’abnégation, de l’entrain. Mortellement blessé le 18 avril 1917’ (O.D. 15 juin 1917). –

BERNARD – Adolphe – 05/10/1916 – Maréchal des Logis au 27ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘Très bon chef de pièce. Grièvement blessé à son poste en donnant à son personnel l’exemple du courage et du dévouement’ (O.D. 5 octobre 1916). –

BERNHARD – Emile – 16/10/1916 – Sapeur à la 26/3ème compagnie du génie. – Citation individuelle. – ‘A donné pendant plus d’un mois, à son chef, le concours le plus précieux. A fait preuve, à maintes reprises, d’un grand dévouement en soignant ses camarades blessés. A participé à l’attaque, malgré la commotion violente qu’il venait de recevoir du fait de l’éclatement rapproché d’un obus dans la parallèle du départ’ (O.B. 16 octobre 1916). –

BERT – Emile – 30/05/1917 – Caporal au 156ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Pendant l’attaque du 8 juillet 1916, a très bien mené les grenadiers, a fait de la signalisation sur le terrain balayé par les obus et s’est porté ensuite sur une crête battue par une mitrailleuse. Gradé aussi brave qu’énergique’ (O.B. 17 juillet 1916). – ‘Blessé le 31 juillet 1916, a fait preuve du plus beau courage et de la plus grande énergie en continuant à assurer son service jusqu’au bout’ (O.R. 13 août 1916).

BERTHELOT – Georges – 03/10/1916 – Soldat au 170ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Soldat téléphoniste. A exécuté, du 6 au 14 septembre 1916, avec calme et sang-froid, la réparation des lignes téléphoniques sous des tirs de barrage très violents (bataille de la Somme)’ (O.R. 3 octobre 1916). –

BERTHIER – Albert – 21/03/1916 – Adjudant chef au 156ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Commandant une section devant laquelle venait d’exploser une mine allemande, a fait preuve d’une grande énergie et d’un sang-froid remarquable en maintenant ses hommes à leur poste et en organisant de suite l’occupation de l’entonnoir et les travaux de sauvetage des hommes ensevelis’ (O.R. 19 septembre 1916). – ‘Le 27 septembre, se trouvant avec sa compagnie dans un boyau de soutien d’une brigade marocaine engagée, et étant inquiet sur ce qui se passait en avant, est sorti du boyau en terrain découvert et a été grièvement blessé à peu de distance de la tranchée ennemie, à la tête d’un groupe de zouaves et de tirailleurs qu’il avait ralliés et reportés en avant’ (O.R. 21 mars 1916).

BESANCON – Narcisse – 03/10/1914 – Chef de bataillon au 81ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Le 29 septembre, son bataillon se trouvant aux prises avec des forces ennemies très supérieures, leur a vigoureusement résisté a été mortellement blessé alors qu’il engageait personnellement une de ses unités’ (3 octobre 1914) –

BIANCHETTI – Emile – 31/12/1915 – Sergent au 146ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A pris part courageusement à tous les combats livrés par le régiment depuis treize mois. S’est particulièrement distingué le 25 septembre 1915’ (31 décembre 1915). –

BIGOT – Etienne – 01/11/1916 – Soldat au 12ème régiment de chasseurs d’Afrique. – Citations individuelles. – ‘Mitrailleur d’un sang-froid à toute épreuve. Se trouvant dans une situation dangereuse, exposé à un feu violent, est resté à son poste, soutenant par le feu de sa pièce le mouvement de la compagnie voisine, donnant ainsi à ses camarades le plus bel exemple de dévouement et de sacrifice’ (O.B. 22 août 1916). – ‘Brave et courageux. D’un entrain extraordinaire, ne cessant de donner l’exemple à ses camarades. A été blessé grièvement à son poste de combat’ (O.B. 1 novembre 1916).

BILDSTEIN – Georges – 21/10/1918 – Cavalier de 1ère classe au 9ème régiment de cuirassiers. Citation individuelle. – ‘N’a cessé au cours des opérations auxquelles a pris part le régiment, sans souci de l’effort fourni, de la fatigue endurée, des dangers courus, de donner des preuves multipliées de zèle et d’habilité technique, en même temps que d’un haut sentiment du devoir. A l’attaque du 2 octobre, en particulier, fidèle à sa pratique courante, lors des coups de main, et des offensives précédentes, a poussé avec hardiesse une ligne volante sur les traces des vagues d’assaut, qui a permis de fournir au commandement des renseignements rapides et ininterrompus, et d’assurer aux unités de son bataillon engagées dans un terrain couvert et difficile, l’appui constant de l’artillerie (O.B. 21 octobre 1918). –

BLAISE – Camille Clovis – 17/01/1916 – Soldat au 21ème régiment d’infanterie coloniale. – Citation individuelle. – ‘Brave et courageux. Sur le front depuis le début de la campagne. A fait preuve dans tous les combats d’un véritable mépris du danger en assurant la transmission des ordres sous un feu violent, en particulier dans les combats de septembre et octobre 1915’ (O.R. 17 janvier 1916). –

BLIGNY – Gabriel – 18/11/1914 – Caporal fourrier au 79ème régiment d’infanterie – Citation individuelle. – ‘A, par son sang-froid, arrêté l’attaque allemande et permis à son chef de section de conserver sa tranchée bien que la voisine fut occupée par l’ennemi’ (O.R. 18 novembre 1914). –

BOISSARD – Gaston – ??/04/1916 – Maréchal des logis au 2ème hussard. – Citations individuelles. – ‘Pour son intelligence et la vigueur avec lesquelles il conduit les reconnaissances dont il est chargé depuis le début de la campagne, et notamment pour exécutée le 23 octobre 1914 où il a réussi à refouler avec quelques cavaliers un poste ennemi, et à rapporter des renseignements utiles pour le commandement’ (O.D. 24 octobre 1914). – ‘Adjudant : A assuré pendant six jours et six nuits les liaisons entre deux divisions et leurs éléments avancés sous un bombardement très violent, et a accompli lui-même les missions les plus dangereuses. A fait preuve d’un sang-froid, d’un courage sans égal’ (O.R. avril 1916).

BONNEMAISON – Camille – 01/09/1917 – Médecin major de 2ème classe. – Citation individuelle. – ‘Est resté sur le front depuis le début de la campagne. A donné à son personnel dans les situations difficiles l’exemple du calme, du courage et du dévouement, notamment à Verdun (juillet 1916) et dans les affaires récentes (juillet 1917)’ (O.G. 1 septembre 1917). –

BORGHESI – François – 05/10/1918 – Maréchal des logis au 83ème régiment d’artillerie lourde. – Citation individuelle. – Chef de pièce consciencieux et énergique, ayant obtenu un rendement excellent de son personnel au cours des dernières offensives. Dans la nuit du 28 au 29 septembre 1918. Dans la soirée du 30 septembre 1918, a continué le feu sous un bombardement, ne diminuant à aucun moment la cadence imposée, malgré la proximité des éclatements (O.R. 5 octobre 1918). –

BORGHESI – Léopold – 09/05/1916 – Brancardier au 289ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Au front depuis le début de la guerre, excellent brancardier, très brave, très dévoué. A toujours assuré, sans aucune hésitation, et quels que soient les dangers, la relève rapide de ses camarades blessés. S’est de nouveau signalé lors des affaires du 25 avril 1916’ (O.R. 9 mai 1916). –

BOUCHAIN – Marcel – 10/06/1917 – Soldat au 4ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A réussi, en se portant au secours de camarades ensevelis dans une tranchée attaquée par des bombes, à les dégager après un rude labeur et sous le feu de la fusillade ennemie’ (8 janvier 1915). – ‘A fait preuve de courage et de dévouement en se portant, sous un tir d’artillerie, au secours d’un officier mortellement blessé’ (O.R. 10 juin 1917).

BRINGUIER – Jules – 27/06/1918 – Citation individuelle. – Lieutenant au 121ème régiment d’artillerie. – Officier de territoriale plein d’entrain et très brave remplit depuis un an et demi les fonctions d’officier de tir dans une batterie. S’est particulièrement distingué à la bataille du 9 juin, en allant reconnaître nos premières lignes d’infanterie dans la direction de Belloy, et en assurant la liaison avec elles sous un bombardement très violent d’obus de tous calibres (O.D. 27 juin 1918). –

CACHIN – Henri – 07/12/1917 – Infirmier au 81ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Au front depuis le début. Très bon infirmier, ayant toujours fait preuve d’un grand dévouement et une belle compréhension de son rôle dans les circonstances les plus difficiles, notamment pendant les attaques du 20 au 26 août 1917’ (O.R. 7 décembre 1917). –

CACHIN – René – 23/03/1917 – Cavalier au 13ème groupe d’autos-canons. – Citation individuelle. – ‘A fait, en toutes circonstances, plus que son devoir, et a toujours été pour ses camarades un modèle de bravoure. A été blessé trois fois’ (O.R. 23 mars 1917). –

CAILLOU – Henri – 23/04/1917 – Maréchal des logis chef au 59ème au régiment d’artillerie. – Citations individuelles. – ‘Blessé par un éclat d’obus au combat de Wasperviller (57 Lorraine), le 31 août 1914, est resté à son poste. A, sous le feu de l’ennemi, maintenu le bon ordre dans le groupe des avant-trains qu’il commandait et ne s’est fait soigner qu’après avoir assuré son remplacement’ (O.B. 20 juin 1915) – ‘Excellent sous-officier, remarquable par son énergie et son courage. Blessé au début de la campagne, montre depuis son retour sur le front, l’exemple de l’activité et du dévouement’ (O.A. 23 avril 1917).

CAMUS – René – 07/04/1916 – Soldat au 48ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘Le 5 mars 1916, au cours d’un tir dans lequel il remplissait les fonctions de pointeur, blessé à la main et au bras droit, a demandé à son capitaine de ne pas être évacué, et a donné le meilleur exemple en assistant, quoique blessé, aux différents tirs exécutés le lendemain par sa batterie’ (O.R. 7 avril 1916). – Brigadier au 222ème régiment d’artillerie.

CAND – Léon – 13/10/1918 – Citation individuelle. – Sergent au 99ème régiment d’infanterie. – Sergent ayant fait preuve de sang-froid et de courage, en assurant dans les circonstances les plus difficiles, et sous de violents bombardements. Le ravitaillement en munitions du bataillon (O.R. 13 octobre 1918). –

CELLE – Claudius – 12/07/1917 – Caporal au 301ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Excellent caporal. Brave et énergique. Le 22 avril 1917 n’a pas hésité à aller piqueter un boyau en plein jour, et sous le feu de l’ennemi, rendant ainsi possible l’exécution de nuit d’un travail urgent’ (O.R. 12 juillet 1917). –

CHAILLET – Louis – 14/05/1915 – Caporal au 94ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Malgré la destruction presque complète de la tranchée par les explosifs ennemis, est resté à son poste et a riposté énergiquement en lançant des pétards et des grenades’ (3 mai 1915). – ‘A riposté énergiquement au lancement de bombes ennemis dans le poste d’écoute’ (14 mai 1915).

CHAILLOU – Maurice – 17/10/1917 – Soldat au 151ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Très bon soldat. Belle attitude au feu le 8 septembre 1917 devant Verdun (55) (O.R. 17 octobre 1917). –

CHAUZY – Eugène – 07/06/1915 – Soldat au 7ème régiment zouaves. – Citation individuelle. – ‘Sous le feu de l’artillerie en tête d’une colonne d’attaque, a favorisé le cheminement de la colonne en détruisant les défenses accumulées par l’ennemi. A constamment donné l’exemple du courage à ses jeunes camarades’ (7 juin 1915). –

CHEMINAL – Valentin – 25/02/1917 – Soldat au 245ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Brave et énergique. S’est maintes fois distingué par sa bravoure et son entrain, et plus particulièrement au cours du coup de main du 19 février 1917. A été blessé’ (O.R. 25 février 1917). –

CHERTEMPS – Alphonse – 29/12/1915 – Sergent au 26ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A été gravement blessé le 17 juin 1915 en entraînant sa demi-section à l’attaque des tranchée ennemies’ (O.R. 29 décembre 1915). –

CLAUDE – Gabriel – 22/03/1915 – Soldat au 231ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A assisté aux combats de Friauville (54), d’Yverny-Monthyon (77), de la Marne, devant Barcy (77). A participé aux opérations près Soissons et devant Crouy. A fait bravement son devoir et bien mérité de la Patrie’ (22 mars 1915). –

CLAVIERE – Fortuné – 01/10/1916 – Soldat au 12ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A toujours fait preuve, depuis son arrivé au régiment, d’un louable esprit de discipline et de belles qualités d’endurance et de bravoure. A été tué le 17 septembre 1916, étant de service dans un petit poste, alors qu’il ajustait un ennemi qui se montrait hors de la tranchée’ (O.R. 1 octobre 1916). –

CLEMENT – Henri – 03/09/1915 – Matelot au 1er régiment de fusiliers-marins. – Citation individuelle. – ‘Très bon soldat. Belle conduite au feu. Grièvement blessé dans un poste avancé le 15 juin 1915’ (3 septembre 1915). –

CLEMENT – Raymond – 24/03/1915 – Citation individuelle. – Caporal au 68ème régiment d’infanterie. – Est allé, sous un feu violent d’artillerie et d’infanterie, réparer la ligne téléphonique (O.D. 24 mars 1915). –

CLEMENT – Raymond – 02/06/1916 – Soldat au 274ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Etant pris sous un tir de barrage, la nuit en rase campagne, et un camarade ayant été grièvement blessé à coté de lui, est allé chercher du secours, faisant ainsi preuve d’un beau dévouement et du plus grand mépris du danger’ (O.R. 2 juin 1916). –

CLEMENT – René – 29/05/1917 – Téléphoniste à l’E.M. du 227ème R.A.C. – Citation individuelle. – ‘Toujours volontaire pour aller réparer les lignes sous le bombardement, s’est particulièrement signalé le 6 mai en remplissant ses fonctions sous un tir très violent’ (O.R. 29 mai 1917). –

CLERC – Eugène – 02/05/1917 – Brigadier au 233ème régiment d’artillerie – Citation individuelle. – ‘Détaché comme brigadier éclaireur chargé du prolongement de l’antenne téléphonique du groupe. Pendant l’attaque, a fait preuve de sang-froid en passant sur des terrains battus par les mitrailleuses pour encourager son équipe, menant ainsi à bonne fin la mission qui lui avait été confiée’ (O.R. 2 mai 1917).

COLAS – Jules – 13/09/1917 – Soldat au 168ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – Très bon soldat, d’un courage et d’un sang-froid remarquables. A été blessé grièvement le 8 septembre 1917, au cours d’une attaque des positions allemandes (O.R. 13 septembre 1917). –

COLIN – André – 08/03/1917 – Cavalier au 9ème régiment de cuirassiers (groupe cycliste). – Citations individuelles. – ‘Le 3 novembre 1914 a, par son énergie et son sang-froid, maintenu la cohésion dans se section privée de son chef, et soumise à un feu violent d’artillerie et de mousqueterie’ (14 septembre 1915) – ‘Brigadier au 9ème régiment de cuirassiers. Brigadier d’un grand sang-froid et d’un courage remarquables. Le 5 mars, a maintenu constamment ses hommes à leur poste et les a ramenés dans le plus grand ordre à la tranchée de départ’ (O.R. 8 mars 1917).

COLLEVILLE – Henri – 05/08/1916 – Canonnier au 2ème régiment d’artillerie de campagne. – Citation individuelle. – ‘Soldat parfait. Depuis le début de la campagne, accomplit son service avec un dévouement absolu et une toute circonstance. S’est signalé en particulier, le 5 août 1916, par le courage tranquille avec lequel il assura matin et soir, à travers un terrain constamment bombardé, le ravitaillement en vivres et en eau de sa batterie’ (O.R.). –

COLLIN – André – 23/05/1918 – Maréchal des Logis au 9ème régiment de cuirassiers à pied. – Citation individuelle. – Sous-officier remarquable de courage et d’audace. S’est fait remarquer au cours du coup de main du 17 mai 1918. A été blessé au cours de cette action (O.R. 23 mai 1918). –

COLLOT – René – 20/11/1918 – Sergent-fourrier au 89ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – Très bon sous-officier, au front depuis 46 mois. A toujours fait preuve d’un grand dévouement. S’est particulièrement distingué au cours des derniers mois de bataille, en particulier aux opérations de la Selve (octobre 1918) (O.R. 20 novembre 1918). –

CONVAL – Louis – 30/04/1917 – Soldat au 1er régiment mixte de zouave-tirailleurs. – Citation individuelle. – ‘Volontaire, avec son sergent, pour se porter au secours d’un petit poste détaché par une unité voisine, a tenu pendant trois heures, malgré des feux de mitrailleuses et jets de grenades, et a ainsi empêché toute progression de l’ennemi’ (O.B. 30 avril 1917). –

COPPIN – Henri – 20/08/1916 – Soldat au 229ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Fusilier-mitrailleur, s’est brillamment conduit au cours de l’attaque du 7 août 1916, et a assuré avec sa pièce le flanquement de sa compagnie’ (O.B. 20août 1916). –

CORBEL – François – 10/10/1915 – Soldat au 26ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Très bon chasseur, remarquable au feu. S’est particulièrement fait remarquer au cours de tous les combats auxquels il a assisté’ (10 octobre 1915). –

CORBEL – Joseph – 26/05/1915 – Soldat au 11ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A coupé, comme volontaire, sous un feu ininterrompu, les réseaux de fils de fer placés devant les tranchées de la compagnie, pour permettre à son unité de se porter à l’attaque. Bon soldat, brave jusqu’à la témérité, s’est brillamment conduit à l’attaque d’une tranchée allemande’ (26 mai 1915). –

CORDIER – Charles – 27/09/1918 – Citations individuelles. – Servant au 1er régiment d’artillerie de campagne. – Servant d’élite, calme et courageux. S’est particulièrement fait remarquer par sa belle tenue au feu en Champagne (avril 1917), puis au début d’août 1918. Intoxiqué à son poste de combat, le 14 août 1918 (O.R. 27 septembre 1918). –

COURTIN – Léon – 28/01/1917 – Soldat de 1ère classe au 25ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Brancardier plein de courage et de sang-froid. S’est dépensé sans compter au cours des combats des 25 et 26 septembre 1916, ramenant de nombreux blessés, malgré la violence du bombardement’ (O.B. 28 janvier 1917). –

COUSON – Clément – 10/06/1917 – Sergent au 77ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sous-officier très brave : commandant une section, a bravement entraîné ses hommes à l’attaque du 18 octobre 1916, et a été blessé au cours de l’action’ (O.D. 2 novembre 1916) – ‘Sous-officier énergique et résolu. Envoyé avec sa section, en soutien d’une compagnie violemment contre-attaquée, a rétabli le combat par son énergie et ses dispositions judicieuses. Faisant subir à l’ennemi des pertes sérieuses, constatées par la suite, a permis ainsi à cette unité de poursuivre sa progression’ (O.A. 10 juin 1917).

COUTANT – Charles – 11/06/1918 – Sergent au 246ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – Chef de section brave et plein de sang-froid. A donné à sa section l’exemple et la maîtrise nécessaire pour garder une position qu’il avait mission de défendre (O.R. 11 juin 1918). –

COUTURIER – Etienne – 25/06/1918 – Caporal au régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – Caporal faisant fonction de chef des agents de liaison de sa compagnie. Pendant l’attaque du 27 mai 1918, s’est montré un auxiliaire précieux pour l’officier chargé de remplacer le capitaine parti en reconnaissance. Est allé à la recherche de son commandant de compagnie, dont l’absence prolongée semblait inquiétante, et a dû parcourir à découvert, avant de le rejoindre, une zone battue par un feu de mousqueterie intense. S’était déjà signalé le 31 août 1917 en continuant, bien que blessé, à assurer son service (O.R. 25 juin 1918). –

DANGIS – Georges – 08/01/1918 – Caporal fourrier au 289ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Agent de liaison des plus précieux. Au front depuis le début de la campagne, blessé deux fois en mai 1915 et octobre 1916. S’est particulièrement distingué aux affaires de N.-D. de Lorette en mai 1915 et Thiaumont (55) en octobre 1916’ (O.R. 8 janvier 1918). –

DARBLAY – Emile – 01/12/1917 – Chasseur au 26ème bataillon de chasseurs à pied. – Citations individuelles. – ‘Après avoir vaillamment combattu en Orient, a donné au bataillon pendant plusieurs mois l’exemple de la crânerie sur le champ de bataille. A été blessé le 27 septembre 1916’ (O.D. 6 octobre 1917). – ‘Sapeur téléphoniste au 132ème régiment d’infanterie : a rendu depuis plusieurs mois les plus grands services pour la défense du secteur. A fait preuve du plus beau courage et de l’attachement au devoir le plus profond, en assurant sans souci du danger un service de liaison sous les tirs les plus violents de torpilles ennemies le 1 novembre 1917’ (O.R. 1 décembre 1917).

DAVID – Louis – 23/03/1918 – Brigadier au 213ème régiment d’artillerie. – Mort à l’ambulance 1/85. – Citation individuelle. – Brigadier au 213ème régiment d’artillerie. – Excellent gradé qui a rempli avec un dévouement inlassable pendant 18 mois, ses fonctions de brigadier-infirmier. A été grièvement blessé en faisant son devoir. (O. A. 21 mai 1918).

DECLEF – Raphaël – 01/10/1915 – Maréchal des Logis au 17ème régiment d’artillerie – Citation individuelle. – ‘Sous-officier rengagé qui a fait preuve du plus grand sang-froid et d’un entier dévouement, dans toutes les affaires où sa batterie a été engagée. Tué à son poste le 29 juin 1915’ (J.O. 1 octobre 1915). –

DELION – Fernand – 14/08/1915 – Caporal au 246ème régiment d’infanterie – Citation individuelle. – ‘Le 12 janvier 1915, dans l’après-midi, étant sentinelle avancée à la barricade, a reçu deux balles dont une explosive qui lui a arraché l’œil gauche, et une autre qui lui traversa les deux joues. N’a pu être relevé qu’à la nuit’ (14 août 1915). –

DELION – Lucien – 24/12/1915 – Sergent au 246ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘A la suite se son chef de section, s’est porté sous le feu des mitrailleuses ennemies, en traversant rapidement un terrain découvert, dans une tranchée do des fusées lumineuses, est allé chercher le corps d’un officier tué, la profondeur était telle que l’on devait y travailler à plat ventre. S’y est maintenu pendant 17 heures sous un feu violent de mitrailleuses, et, vu sous le feu des fusées lumineuses, est allé chercher le corps d’un officier tué’ (Ordre n°70) – ‘A fait preuve d’un rare courage et d’un admirable sang-froid dans un combat à la grenade, qui lui a permis de progresser dans les boyaux défendus avec acharnement par l’ennemi. Tué en pleine bataille’ (24 décembre 1915).

DELOM – Antoine – 14/04/1915 – Médecin major de 1ère classe au 220ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘S’est fait remarquer pendant les combats des 7, 8 et 9 avril pour le zèle, le dévouement et l’initiative dont il a fait preuve pour assurer, sous un feu violent, le traitement et l’évacuation de nombreux blessés’ (O. 14 avril 1915). – ‘Médecin qui a toujours fait preuve de zèle et d’initiative. Déjà cité à l’ordre pour sa belle attitude au feu et pour son dévouement. A été blessé très grièvement le 4 mai 1916, en assurant son service sous un bombardement violent’ (O.R. 6 mars 1916).

DEMAREST – Henri – ??/??/???? – Soldat au 313ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Voyant son chef de section tué, l’a chargé sur son dos et l’a ramené à plus de huit cents mètres dans les lignes françaises’ (Ordre de la 9ème division). –

DEMIGNEUX – Charles – 03/04/1916 – Soldat au 34ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sous un violent bombardement a, pendant six jours, assuré le service de liaison par son entrain, a contribué à maintenir intact le moral de ses camarades’ (O.R. 3 avril 1916). –

DENIS – Aimable – 19/10/1917 – Soldat de 1ère classe au 269ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Excellent soldat, au front depuis le début. A pris part à toutes les actions du régiment en Lorraine, en Artois, à Verdun, dans la Somme, et a toujours fait preuve du plus grand mépris du danger. S’est encore signalé au Chemin des Dames’ (O.R. 19 octobre 1917). –

DESCHAMPS – André – 10/04/1918 – Caporal au 89ème régiment d’infanterie – Citation individuelle. – ‘Gradé énergique et courageux. A été blessé le 17 janvier 1916, en se maintenant jusqu’à la dernière extrémité dans une position de soutien’ (O.R. 1 décembre 1916). –

DESGRANGES – Fernand – 09/05/1917 – Soldat au 42ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Bon soldat, blessé en Argonne et sous Reims. A toujours accompli son devoir courageusement’ (O.R. 5 mars 1918). –

DIZIEN – Auguste – 26/05/1916 – Soldat au 37ème régiment d’infanterie territoriale. – Citation individuelle. – ‘Au front depuis le début de la guerre. A fait preuve du plus grand courage pendant l’attaque du 20 mai 1916, en conservant jusqu’à la fin son poste dans la tranchée bouleversée par un effroyable bombardement d’obus de gros calibre’ (O.R. 26 mai 1916). –

DOLLEANS – Jean – 08/04/1916 – Soldat au 334ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Très belle conduite au feu sous un bombardement extrêmement violent’ (O.R. 8 avril 1916). –

DOUEL – Désiré – 24/06/1916 – Soldat au 3ème mixte zouaves et tirailleurs. – Citation individuelle. – ‘S’est fait remarquer par son entrain et son courage le 18 mai 1916, lors de la prise d’un fortin. A été très grièvement blessé au moment où une contre-attaque allemande essayait en vain de reprendre pied dans la position conquise’ (O.A. 18 mai 1916). – ‘Bonet brave soldat. A l’assaut du 18 mai 1916, s’est bien conduit. En abordant la ligne ennemie, a reçu une blessure grave. Est resté vingt-quatre heures avant de pouvoir être enlevé, donnant à tous, malgré ses souffrances, un haut exemple d’esprit de sacrifice’ (O.G. 24 juin 1916).

DUBOIS – Philibert – 27/06/1916 – Maréchal des Logis au 35ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘A fait preuve du plus grand sang-froid, en faisant relever, sous le feu ennemi, un caisson renversé et l’a conduit ensuite à la batterie que sa section devait ravitailler’ (O.B. 27 juin 1916). –

DUBREUIL – Marcel – 21/10/1916 – Caporal au 106ème régiment d’infanterie – Citation individuelle. – ‘Chargé de l’entretien des lignes téléphoniques dans un secteur violemment bombardé, n’a jamais hésité à se porter sur les lignes, malgré des tirs de barrages très nourris’ (O.D. 21 octobre 1916). –

DUCHEMIN – Armand – 08/09/1918 – Citation individuelle. – Canonnier au 237ème régiment d’artillerie. – Excellent servant. S’acquitte de ses fonctions avec le plus grand mépris du danger, d’un bel exemple pour ses camarades. S’est particulièrement distingué le 29 août 1918, sous un bombardement de la batterie à obus explosifs et toxiques (O.D. 8 septembre 1918). –

DUFOUR – André – 20/05/1917 – Sapeur au 1er régiment du génie. – Citation individuelle. – ‘Engagé volontaire, dès le début de la guerre. Affecté pendant les dernières opérations de la division au poste optique avancé, a montré un dévouement et un entrain admirable dans l’exécution d’un service très pénible à assurer de jour et de nuit. Le poste ayant été repéré et soumis à des bombardements intenses, a continué son service, sans interruption, faisant preuve de belle qualités de courage et d’énergie’ (O.D. 20 mai 1917). –

DUGUET – Lucien – 29/09/1916 – Soldat au 30ème bataillon de chasseurs à pied. – Citations individuelles. – ‘Courageux et dévoué. Toujours volontaire pour les missions périlleuse’ (O.B.S.D.). – ‘S’est distingué au cours d’une série de combat qui ont permis à son régiment de conquérir sur l’ennemi une position formidable sur plus de deux kilomètres de profondeur, et de conserver celle-ci au prix d’une série d’efforts ininterrompus, de jour et de nuit, du 9 au 27 mai 1915’ (28 mai 1915). ‘Caporal : Très brave gradé qui a été tué en procédant, sous un feu violent d’artillerie ennemie, à des préparatifs d’attaque’ (O. B. 29/09/1916).

DUJARDIN – Léon – 08/09/1917 – Soldat 5ème groupe d’artillerie de compagne d’Afrique. – Citation individuelle. – ‘Soldat modèle au front depuis le début. Blessé à Arras, est revenu aussitôt guéri. Quelle que soit la violence des bombardements, assure son service avec un courage et un entrain dignes d’éloges’ (O.R. 8 septembre1917). –

DUPONT – Marcel – 09/10/1915 – Soldat au 130ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sous un feu violent, est arrivé un des premiers dans la tranchée allemande’ (9 octobre 1915). –

DUPUIS – André – 07/04/1916 – Sous lieutenant au 131ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A été grièvement blessé au moment où il allait effectuer une reconnaissance des tranchées, à la suite de l’explosion d’une mine allemande. Avait déjà été blessé trois fois auparavant’ (O.R. 7 avril 1916). –

DUPUY – Urbain – ??/??/???? – Caporal téléphoniste C.H.R. – Citation individuelle. – ‘Caporal très énergique, très courageux. S’est distingué en réparant les lignes téléphoniques sous les tirs de barrage les plus violents’ (O.R.N. n° 104). –

DURAND – Louis – 16/06/1915 – Soldat au 75ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘A fait preuve d’une grande bravoure et de beaucoup de ténacité dans une lutte opiniâtre à coups de grenade qui a duré plusieurs heures’ (O.G. 16 juin 1915). – ‘Bon soldat dévoué et courageux. Rend dans le service du ravitaillement les plus grands services, ne pensant qu’à l’accomplissement des missions qui lui sont confiées avec le plus profond mépris du danger’ (O.R. 6 novembre 1917).

DUREAN – Pierre – 07/05/1918 – Sous-lieutenant au 2ème régiment du génie. – Citation individuelle. – ‘Excellent officier qu’aucune difficulté n’arrête. Chargé de la construction d’une passerelle à proximité immédiate de l’ennemi, les 1 et 2 mai, s’est acquitté de cette délicate avec une rare adresse, permettant ainsi une défense plus solide d’un point particulièrement exposé de notre ligne’ (O.D. 7 mai 1918). –

DUREAU – Pierre – 07/10/1918 – Citation individuelle. – Sous-lieutenant au 2ème régiment du génie. – Très bon officier. Chargé de la construction de passerelles d’infanterie dans un endroit difficile, a complètement réussi sa mission malgré de violent tirs d’artillerie et de mitrailleuses. A donné en cette circonstance les plus belles preuves de sang-froid et d’esprit de sacrifice (O.D. 7 octobre 1918). –

DURIEUX – Marius – 18/08/1918 – Citation individuelle. – Soldat au 43ème régiment d’infanterie coloniale. – Très bon chef de pièce de canon-archer, dévoué et d’un courage à toute épreuve. Sous les plus violents bombardements, est resté à sa pièce pour continuer le tir. A l’attaque du 25 juillet, n’ayant plus de munitions, s’est joint spontanément à une compagnie pour continuer le combat (O.B. 18 août 1918). –

DURST – Georges – 05/08/1917 – Maréchal des logis au 20ème escadron du T.E.M. – Citation individuelle. – ‘Excellent sous-officier, se proposant tous les jours pour les missions dangereuses ou pénibles. Le 27 juillet 1917, lors de l’explosion d’un dépôt de munitions, et sous un bombardement intense, a contribué par son intervention énergique et son esprit d’initiative, au rétablissement de la circulation des convois de toute nature’ (O.R. 5 août 1917). –

ELDIN – Henri – 03/08/1916 – Soldat au 362ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Soldat très courageux, a été blessé en exécutant un travail d’organisation de position sous un bombardement des plus violents’ (O.R. 3 août 1916). –

ELOY – Alfred – 02/04/1917 – Caporal au 155ème régiment d’infanterie – Citation individuelle. – ‘Très bon caporal, ancien à la compagnie. S’est toujours fait remarquer par son courage et son énergie pour les patrouilles et les poses de fils de fer. A conduit très courageusement sa patrouille en avant du front de sa section, le 20 mars 1917’ (O.B. 2 avril 1917). –

ERNOUF – Marcel – 27/12/1917 – Soldat au 272ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Excellent soldat qui, en maintes circonstances, a fait preuve du plus beau courage et du plus grand sang-froid. A été blessé le 8 octobre 1915 à Tahure (51) (Champagne), en gardant sous un violent bombardement des positions ennemies récemment conquises’ (O.D. 27 décembre 1917). –

FAUVEAU – Eugène – 26/11/1917 – Soldat au 52ème régiment d’infanterie coloniale. – Citation individuelle. – ‘Jeune soldat très courageux, toujours volontaire pour les missions dangereuses. S’est très bien comporté aux attaques des 16, 17 et 18 avril 1917’ (O.R. 26 novembre 1917). –

FLEURY – André – 17/10/1918 – Citation individuelle. – Soldat mitrailleur au 403ème régiment d’infanterie. – Mitrailleur remarquable de courage et d’allant. S’est distingué au cours des combats du 26 septembre au 6 octobre 1918, accomplissant chaque fois sa mission. A fait preuve d’un cran admirable et de mépris du danger (O.R. 17 octobre 1918). –

FLEURY – Georges – 30/05/1917 – Caporal à la 216ème section de projecteurs. – Citation individuelle. – ‘Au front depuis le début, à constamment fait preuve de dévouement. A l’attaque du 13 décembre 1914, sur le bois de Mortmare (54), a combattu avec bravoure a reçu au cours du combat quatre blessures par balles de mitrailleuses’ (O.A. 30 mai 1917). –

FLOQUET – Edmond – 04/08/1917 – Fusilier mitrailleur au 77ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Le 19 juillet 1917, a été tué au cours d’un bombardement des plus violent en restant à son poste de combat devant la menace d’une attaque de l’ennemi. Fusilier mitrailleur ayant toujours montré la plus grande bravoure et une crânerie remarquables au feu’ (O.R. 4 août 1917). –

FONTENETTE – Léon – 16/10/1918 – Citation individuelle. – Sapeur au 21ème régiment du génie. – Agent de liaison courageux et dévoué. S’était déjà signalé le 16 avril 1917, et dans la nuit du 4 au 5 septembre 1918. Vient à nouveau de se distingué dans la nuit du 29 au 30 septembre 1918, en assurant d’une façon parfaite des liaisons particulièrement importantes (O.D. 16 octobre 1918). –

FOREST – Georges – 05/05/1916 – Chasseur de 1ère classe au 57ème régiment de chasseurs à pied. – Citation individuelle – ‘Agent de liaison d’un dévouement au dessus de tout éloge. Au cours des combats de mars 1916 a assuré pendant 5 jours consécutifs une liaison constante de jour et de nuit entre le chef de bataillon et sa compagnie sans souci d’un bombardement incessant’ (O.G. 5 mai 1916). –

FORIN – Marcel – 15/06/1918 – Citation individuelle. – Soldat au 246ème régiment d’infanterie. – Bon soldat. A été blessé trois fois en faisant bravement son devoir (O.R. 15 juin 1918). –

FOUCAULT – Edouard – ??/03/1915 – Caporal au 330ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Excellent soldat, d’un dévouement sans limite. Agent de liaison, le 24 août 1914 a porté à plusieurs reprises les ordres de son capitaine sous un feu violent d’artillerie, a fait tous ses efforts pour ramener en arrière son capitaine grièvement blessé. Le 20 septembre, comme chef de patrouille, a surpris un petit poste allemand qu’in a mis en fuite en lui tuant plusieurs hommes. En mars 1915, est allé chercher, malgré le bombardement, un camarade qui venait d’avoir la jambe emportée par un obus’ (O.G.S.D.). –

FRANCOIS – Louis – 09/07/1918 – Citation individuelle. – Brigadier au 233ème régiment d’artillerie. – Jeune brigadier. A rempli avec beaucoup d’intelligence et de sang-froid les fonctions d’observateur en mai et en juin 1918. Le 30 juin 1918, a montré un bel exemple de courage et de mépris du danger en restant à son poste d’observateur et en continuant à remplir sa mission sous un très violent bombardement d’obus de tous calibres (O.R. 9 juillet 1918). –

FREMINEUR – Armand – 09/04/1915 – Soldat au 79ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Avec son régiment, a participé à l’enlèvement d’une position fortifiée, où ils se sont maintenus pendant quinze jours. Ont rejeté, en infligeant de lourdes pertes à l’ennemi, une violente attaque dirigée par des forces très supérieures en nombre’ (O.G. 9 avril 1915). –

FROMENTIN – Paul – 04/01/1917 – Sous-lieutenant au 28ème régiment territorial d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Officier plein d’énergie et de sang-froid. A toujours fait preuve au cours de la campagne de courage et d’entrain, et a montré un réel mépris du danger. Le 26 avril 1915, pendant un bombardement sur les cantonnements de son bataillon, s’est précipité au secours de militaires blessés, malgré les projectiles qui éclataient de tous côtés’ (O.R. 29 avril 1916) – ‘Chargé pendant le mois de décembre 1916, sous la direction du Génie, de l’exécution de travaux urgents, dans une zone dangereuse, s’est acquitté de sa tâche avec une ardeur et une compétence remarquables, et a su obtenir de ses hommes un rendement maximum’ (O.R. 4 janvier 1917).

FURET – Louis – 08/02/1916 – Soldat au 158ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Soldat méritant, qui s’est toujours montré très attaché à ses devoirs. A eu les pieds gelés à son poste de combat le 22 janvier 1915’ (O. 8 février 1916). –

GABEREAU – Léon – 08/06/1918 – Citation individuelle. – Soldat au 367ème régiment d’infanterie. – Très bon et très brave soldat. A été blessé grièvement en organisant le terrain après une attaque (O.G. 8 juin 1918). –

GAILLARD – Eugène – 30/03/1917 – Caporal au 167ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Caporal très courageux et très énergique. Le 11 juillet 1916, a été grièvement blessé à son poste au cours d’un violent bombardement’ (O.A. 30 mars 1917). –

GAILLAT – François – 05/09/1917 – Soldat au 295ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Volontaire pour les missions périlleuses. S’est particulièrement distingué le 7 juin 1917 au cours d’une reconnaissance, qui a pénétré dans les lignes ennemies’ (O.B. 5 septembre 1917). –

GALLIEN – Paul – 06/06/1915 – Soldat au 14ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Belle conduite au feu dans les tranchées de première ligne de Nieuport endurance remarquable, plus de cinq mois en contact avec l’ennemi’ (14 avril 1915). – ‘A montré beaucoup de courage pendant le bombardement et l’attaque du 9 mai 1915. Blessé au poignet par un éclat d’obus. Bon soldat discipliné et intelligent’ (6 juin 1915).

GARLIN – Louis – 03/11/1915 – Sous-lieutenant au 136ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘A fait preuve de la plus brillante bravoure en entraînant sa section à l’assaut d’une tranchée, puis d’un mur occupé par l’ennemi. A fait avec quelques hommes, le coup de feu dans la tranchée conquise, pour permettre aux blessés de se retirer. A été à ce moment très grièvement blessé’ (J.O. 21 janvier 1915). – ‘Le 5 octobre 1914, a pris le commandement de sa compagnie dans un moment critique et l’a maintenue dans un ordre parfait sous le feu des obusiers, et a pris soin de faire porter son capitaine en arrière’ (O.A. 1 novembre 1915). ‘Dans une attaque de nuit faite par l’ennemi sur le parc de Blangy, a rallié les derniers soldats qui quittaient le par cet de la sorte, empêché l’ennemi d’en déboucher, après avoir eu la présence d’esprit de fermer lui-même les trois grilles du par cet de les enchaîner’ (O. D. 03/11/1915).

GARNIER – Alfred – 18/01/1918 – Soldat territorial au 289ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Très bon soldat d’un courage éprouvé. A été blessé grièvement le 16 août 1916 à son poste de guetteur’ (O.A. 18 janvier 1918). –

GARNIER – Henri – 20/10/1916 – Sergent au 25ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Très bon gradé, énergique et courageux, qui a su entraîner ses hommes au milieu d’un tir violent d’artillerie et de mitrailleuses jusqu’au moment où il a été blessé le 25 septembre 1916’ (O.D. 20 octobre 1916). –

GARNIER – Maurice – 02/10/1916 – Soldat au 3ème régiment mixte de zouaves tirailleurs. – Citation individuelle. – ‘Excellent mitrailleur. Doué d’un courage remarquable. Blessé au cours d’un combat, n’a consenti à quitter sa pièce qu’après l’arrivée de son remplaçant et après en avoir reçu l’ordre de son chef de pièce’ (O.R. 5 octobre 1916). –

GAUTHE – Paul – 20/09/1917 – Soldat au 12ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A pris part à l’attaque du 20 avril 1917’ (O.G. 20 septembre 1917). –

GAUTHIER – Alfred – 13/09/1916 – Soldat au 37ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Très bon soldat, actif et énergique, au front depuis le début de la guerre. A fait preuve de courage et d’un réel mépris du danger, lors des attaques des 5 avril et 5 juillet 1916, en restant à son poste de guetteur, puis en se portant dans la tranchée particulièrement menacée, sous un très violent bombardement’ (O.R. 13 septembre 1916). –

GAUTHIER – Pierre – 20/02/1916 – Soldat au 167ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Belle conduite au feu. A été blessé le 20 septembre 1914 au cours du combat de Puvelle’ (O.R. 20 février 1916). –

GENIER – Edmond – 10/04/1918 – Soldat au 1er régiment étranger. – Citation individuelle. -‘Jeune légionnaire courageux. A été blessé à son poste de combat dans la tranchée, au cours d’un combat pendant un violent bombardement en juin 1917’ (O.R. 30 septembre 1917). – ‘Brave autant que téméraire. Est parti à l’attaque en chantant ‘la Marseillaise’, a réussi, par son exemple, à remonter le moral de sa section déjà ébranlé par la mort de son chef’ (O.R. 2 avril 1918). – ‘Jeune légionnaire plein de courage et d’entrain au combat. Chargé le 7 avril d’aller porter un ordre à un de ses camarades, voyant celui-ci tomber, n’a pas hésité à franchir la distance repérée, et à accomplir sa tâche, malgré le terrible bombardement. En revenant, a montré le plus bel acte de courage et de bravoure en chargeant son camarade blessé, et en le ramenant dans nos lignes respectives. A fait l’admiration de tous ses chefs et de ses camarades’ (O. D. 10 avril 1918).

GENOU – Albert – 24/10/1916 – Canonnier servant au 81ème A.L. à T. – Citation individuelle. – ‘Téléphoniste très zélé, prêt à remplir toutes les missions. A, en particulier, le 31 août 1916, assuré avec beaucoup de calme sous un violent bombardement, entre sa batterie et l’observatoire, la réparation d’une ligne continuellement coupée par les obus’ (O.R. 24 octobre 1916). –

GEOFFROY – Louis – 30/10/1916 – Lieutenant de cavalerie E. M. 55ème division. – Citations individuelles. – ‘Au cours d’une reconnaissance, a été grièvement blessé à la cuisse gauche. A eu l’énergie de revenir à cheval rendre compte de sa mission à son commandant’ (O.A. 6 mars 1916). – ‘Officier énergique et d’une bravoure remarquable. A été grièvement blessé en accomplissant une mission particulièrement périlleuse’ (O.A. 30 octobre 1916).

GERASSE – Louis – 03/06/1916 – Soldat au 19ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Chasseur très brave et dévoué. En novembre 1915, étant de veille dans un poste d’écoute et ayant entendu du bruit dans le réseau de fil de fer, a réussi, grâce à son calme, à blessé grièvement deux Allemands qui ont pu être ramenés prisonniers dans nos lignes. Le 19 mai 1916, au cours d’une attaque par gaz, accompagnée d’un violent bombardement, s’est proposé comme volontaire pour transmettre les ordres de son commandant de compagnie et a accompli sa mission avec un rare courage : renversé une première fois par l’éclatement d’un obus, s’est relevé en toute hâte et a parcouru le secteur entier pour porter ses ordres, reversé et à moitié enseveli par l’éclatement d’un nouvel obus, s’est relevé à nouveau et, sa mission terminée, s’est joint spontanément aux corvées de ravitaillement en grenades’ (O.G. 3 juin 1916). –

GERBAUD – Marius – 19/10/1916 – Soldat au 109ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Très bon soldat. S’est particulièrement distingué au cours de l’attaque d’une position ennemi, qui a été brillamment enlevée le 17 septembre 1916 au combat de Deniécourt (80). A organisé la tranchée conquise sous un violent bombardement et un tir de mitrailleuses ennemies’ (O.R. 19 octobre 1916). –

GERBEAUD – Georges – ??/??/???? – Soldat au 109ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘S’est particulièrement distingué à l’attaque du Château de Vermelles (62)’ (O. de l’armée n° 38). –

GIRARD – Philibert – 14/07/1916 – Chasseur au 43ème bataillon de chasseurs à pied. – Citations individuelles. – ‘Fonctionnaire caporal ayant un grand sentiment du devoir. Blessé le 20 août 1915. A l’attaque du 3 septembre 1916, a donné à ses camarades le plus bel exemple de sang-froid et de dévouement en se portant le premier à l’attaque’ (O.G. 1er octobre 1916) – ‘Très bon chasseur, consciencieux et dévoué, bon grenadier. A été blessé par balle, étant sentinelle avancée, pendant l’installation d’un petit poste le 21 août 1915’ (O.B. 14 juillet 1916).

GIRARDIN – Raymond – 04/02/1917 – Commis de trésorerie du 18ème corps. – Citation individuelle. – ‘Agent ayant fait preuve de réelles qualités de soldat au cours des opérations de mai 1916 devant Verdun a donné de nouvelles preuves de courage le 29 janvier 1917, lors du bombardement qui a entièrement détruit le bâtiment occupé par le Trésor et Postes, a mis sans aucun retard en sécurité caisse et archives en se préoccupant uniquement d’assurer la reprise immédiate du service’ (O.A. 4 février 1917). –

GIROUY – Hector – 15/06/1918 – Citation individuelle. – Adjudant au 23ème régiment d’infanterie coloniale. – Lors d’une incursion dans nos lignes, a pris les dispositions les plus judicieuses en attendant le secours d’une contre attaque, a favorisé celle-ci dans la plus large mesure, a tenu en respect un ennemi supérieur en nombre et contre battu avec une mitrailleuse qui avait réussi à prendre pied dans nos lignes (O.A. 15 juin 1918). –

GODEAU – Lucien – 23/03/1916 – Téléphoniste au 146ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Bon soldat plein d’entrain, s’offrant toujours pour les missions périlleuses. Blessé en réparant une ligne téléphonique sous un violent bombardement le 28 février 1916’ (O.G. 3 mars 1916). – ‘Son régiment arrivant à la rescousse sur un terrain nouveau, et dans une situation très confuse, s’est immédiatement lancé à l’attaque sous la conduite de son chef le lieutenant-colonel JEANPIERRE, et , par cette offensive hardie, a arrêté net les progrès de l’ennemi, l’a fixé et, pendant 14 jours, jusqu’à ce qu’il ait été relevé, a résisté à toutes les attaques sans perdre un pouce de terrain malgré le plus violent bombardement’ (O.A. 23 mars 1916).

GONDOUIN – Charles – 25/10/1915 – Sergent au 34ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Est allé volontairement, avec plusieurs camarades, sous un feu nourri et de jour, chercher le corps d’un caporal de la compagnie mortellement frappé au milieu des réseaux, et a pu, après de longs et pénibles efforts, le ramener dans nos lignes’ (O. du 25 octobre 1915). –

GOSSE – Gabriel – 20/02/1917 – Soldat au 317ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Bon soldat courageux. A été blessé le 3 octobre 1915 en faisant vaillamment son devoir’ (O.R. 20 février 1917). –

GOURAUD – Eloi – 03/09/1917 – Caporal au 90ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Gradé sérieux et dévoué. S’est particulièrement distingué pendant la période du 20 au 27 août 1917, en dirigeant le ravitaillement des premières lignes dans un secteur violemment bombardé’ (O.R. 3 septembre 1917). –

GRAINDORGE – Henri – 11/03/1915 – Canonnier au 3ème régiment d’artillerie à pied. – Citation individuelle. – ‘S’est particulièrement distingué les 13 et 14 février 1915 où, sous un feu violent et meurtrier, a continué à tirer de jour et de nuit sans accepter un moment de repos, donnant l’exemple d’un courage et d’un sang-froid remarquable’ (O.G. 11 mars 1915). –

GRAPPIN – Maurice – 22/03/1915 – Soldat au 231ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A participé à différents combats et a soutenu énergiquement la lutte dans les tranchées allemandes de la cote 132. A fait bravement son devoir et bien mérité de la Patrie’ (O.R. 22 mars 1915). –

GREGOIRE – Camille – 07/01/1917 – Sergent au 37ème régiment territorial d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘A maintenu sa section sous des rafales ennemies, et permis par des tirs exécutés très judicieusement le repli de la fraction voisine’ (O.R. 16 avril 1915). – ‘A ravitaillé de jour, en vivre et en munitions, les tranchées de première ligne, sur une crête soumise à un violent bombardement. S’est ensuite spontanément employé à ramener les blessés d’un autre corps jusqu’au poste de secours distant de 1500 mètres’ (O.D. 30 juin 1915).

GREGORI – François – 17/09/1916 – Sergent au 155ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Sous-officier très énergique et plein d’entrain. Très belle conduite au feu le 27 septembre 1915 à la tête se sa section’ (O.G. 28 décembre 1915). – ‘Vaillant sous-officier. Le 11 août 1916, a brillamment entraîné sa section à l’assaut très grièvement blessé au cours de l’action, a continué à diriger ses hommes, et ne s’est rendu au poste de secours qu’après avoir solidement installé sa section sur le terrain conquis, et au contact immédiat de l’ennemi’ (17 septembre 1916).

GRIMAUD – Etienne – 12/09/1917 – Soldat au 189ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Bon et brave soldat. A toujours été volontaire pour le ravitaillement de sa section. N’a pas craint de franchir à plusieurs reprises des nappes de gaz et des tirs de barrage pour accomplir sa mission’ (O.R. 12 septembre 1917). –

GRIVOT – Ernest – 06/08/1915 – Caporal section des bombardiers du 331ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A fait preuve d’une activité et d’un courage exemplaire en circulant sans cesse dans les tranchées, sous de violents bombardements, pour assurer l’efficacité du tir des engins de tranchées’ (6 août 1915). –

GROLEY – Albert – 17/01/1916 – Lieutenant au 27ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sur le front depuis le début de la guerre, d’un courage et d’un bravoure remarquable remarqués dans des circonstances difficiles. Est tombé victime du devoir, étant commandant du cantonnement, en se portant lui-même en tête de patrouille pour reconnaître une maison abandonnée, où des indices suspects signalés, y est entré le premier en essuyant le feu de revolvers qui l’a mortellement blessé’ (O.G. 17 janvier 1916). –

GUERBETTE – René – 28/06/1916 – Conducteur au 40ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘Excellent conducteur qui, depuis le départ en compagne, n’a cessé de faire preuve de coup d’œil et de sang-froid. En mars 1916, alors que sa batterie venait de prendre position, et ayant eu six chevaux de sa voiture tués, s’est porté au secours de trois de ses camarades blessés’ (O.R. 28 juin 1916). –

GUICHARD – Ernest – 09/05/1916 – Soldat de 1ère classe au 289ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Soldat énergique et courageux. N’a pas hésité, malgré un violent bombardement d’artillerie lourde, le 11 mai 1916, à Reillon (54), à se porter au secours de plusieurs de ses camarades qui venaient d’être ensevelis’ (O.R. 18 juin 1916). –

GUICHARD – Lucien – 18/08/1918 – Citation individuelle. – Soldat au 89ème régiment d’infanterie. – Soldat courageux. Le 5 août 1918, malgré de violentes rafales de mitrailleuses, a pénétré dans un baraquement occupé par l’ennemi, où il a détruit du matériel (O.R. 18 août 1918). –

GUMBELOT – Georges – 18/12/1916 – Caporal téléphoniste au 74ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Excellent caporal, ayant toujours fait preuve des plus belles qualités militaires. S’est particulièrement distingué les 22et 23 mai 1916, en assurant, comme chef de corvée, et sous un bombardement intense, le ravitaillement en vivres de l’équipe téléphonique. A été très grièvement blessé au cours de cette action’ (O.G. 18 décembre 1916). –

HACGEMAN – Théophile – 19/12/1916 – Mitrailleur à la 3/4 du régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A rempli avec énergie et dévouement les fonctions de chef de pièce dans des conditions difficiles ‘ (O.B. 19 décembre 1916). –

HACHETTE – Ernest – 15/06/1916 – Sergent au 73ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A occupé un poste périlleux et a montré le plus grand sang-froid en mettant en fuite un groupe de grenadiers ennemis’ (O.R. 15 juin 1916). –

HALOTIER – Victor – 21/04/1915 – Sapeur au 10ème régiment du génie. – Citation individuelle. – ‘A creusé de jour et de nuit sans la moindre interruption, et sous un feu des plus violents, un boyau de communication entre tranchée allemande conquise et la parallèle d’où étaient parties les colonnes d’assaut. A été blessé au cours de l’opération’ (21 avril 1915). –

HALTER – Jean – 22/03/1915 – Soldat au 231ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A participé depuis le début de la guerre aux principaux combats de la Marne. A soutenu énergiquement la lutte dans les tranchées allemandes de la cote 132, devant Crouy, du 8 au 12 janvier. A fait bravement son devoir et bien mérité de la Patrie’ (22 mars 1915). –

HASCOET – Sébastien – 29/09/1917 – Caporal fourrier au 416ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Arrivé un des premiers aux fils de fer, a réorganisé deux sections pour les emmener une seconde fois à l’assaut, le soir de l’attaque, a contribué pour une grosse part à l’organisation des travaux de défense’ (O.D. 15 octobre 1915). – ‘Sergent sous-officier des plus énergiques. Payant continuellement de sa personne. Le 10 mai 1917, à la tête de sa section, a repoussé à trois reprises différentes une attaque ennemie avec un mépris complet du danger. Est monté sur la tranchée détruite défiant l’ennemi, et en lançant sans interruption des grenades. D’un très bel exemple pour ses hommes’ (O.A. 29 septembre 1917).

HATON – Albert – 18/05/1917 – Adjudant au 3ème régiment mixte de zouaves-tirailleurs. – Citations individuelles. – ‘Depuis plus d’un an, a assisté à toutes les actions auxquelles le régiment a pris part. S’y est distingué par ses qualités de courage, sang-froid et mépris du danger, donnant le plus bel exemple à ses hommes. A sollicité les missions les plus périlleuses. Le 21 septembre, pendant un violent bombardement, s’est encore distingué par son calme, son sang-froid et son énergie, restant à sa place et faisant évacuer les blessés’ (O.G. 24 septembre 1915). – ‘ Sous-officier d’un courage devenu légendaire dans le régiment. Le 18 mai 1916 a entraîné sa section à l’attaque dans un élan magnifique, culbutant l’ennemi et lui causant de graves pertes. S’est immédiatement organisé sur la nouvelle ligne, y a subi pendant 48 heures de nombreuses contre-attaques, qu’il a repoussés sans arrêt, faisant l’admiration de tous par son mépris du danger, son adresse et son sang-froid. Déjà blessé au cours de la campagne’ (O.G. 11 juin 1916).

HAVART – Adrien – 11/10/1915 – Sergent au 167ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘S’est particulièrement distingué par son courage, son activité, son sang-froid et son mépris du danger, au cours des combats des 30, 31 mars et 1er avril’ (21 avril 1915). – ‘A brillamment entraîné sa section à l’assaut d’une tranchée ennemie où il s’est maintenu jusqu’à la dernière extrémité sous une violente pluie de grenades’ (10 juin 1915).

HEBERT – Georges – 23/06/1915 – Soldat au 246ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sous un feu violent de mitrailleuses, et vu, comme en plein jour, sous un feu des fusées lumineuses, est allé chercher le corps d’un officier tué’ (23 juin 1915). –

HEGON – Jules – 10/10/1915 – Soldat au 49ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A assuré la liaison avec le poste de la brigade d’infanterie, et réparé plusieurs fois la ligne téléphonique sous un bombardement d’obus de gros calibre le 8 octobre 1915′(O.G. 10 octobre 1915). –

HELIOT – Maurice – 07/10/1916 – Soldat au 76ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Grenadier très courageux. S’est porté résolument en avant, malgré un feu intense, et a contribué à la prise d’une mitrailleuse de l’ennemi’ (O.R. 7 octobre 1916). –

HUGENTOBLER – Achille – 03/01/1917 – Maréchal des logis au 37ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘Sous-officier très digne sous tous rapports admirable de sang-froid et de dévouement. Chef de section très énergique. A été blessé à son poste le 27 décembre au moment où il pointait sa pièce’ (O.D. 3 janvier 1917). –

HUGON – Alfred – 08/12/1916 – Téléphoniste au 231ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘A fait les batailles de Friauville, Iverny-Monthyon (77), de la Marne, Barcy. A combattu aux environ de Soissons et devant Croucy. A fait bravement son devoir et bien mérité de la Patrie’ (22 mars 1915). – ‘A réparé à plusieurs reprises ses lignes, avec énergie et sang-froid, sous un bombardement ayant eu un officier et un homme tués à ses côtés, a continué à assurer son service avec le plus grand calme'(4 juin 1915).

IDOUX – Eugène – 13/07/1915 – Téléphoniste au 226ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Pour son courage, sa belle conduite et son énergie, lors de l’enlèvement d’une tranchée allemande devant Carency (62), le 6 décembre 1914, où il a été fait huit prisonniers allemands’ (7 décembre 1914). – ‘A toujours rendu les plus précieux services. S’est particulièrement distingué dans les journées du 9 au 18 mai dans l’accomplissement de ses fonctions spéciales’ (13 juillet 1915).

JANNET – René – 14/10/1915 – Sergent au 276ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Chargé de diriger l’équipe de grenadiers pour l’attaque, a rempli sa mission avec beaucoup de sang-froid et d’énergie’ (O.G. 14 octobre 1915). –

JOLIVET – René – 16/07/1917 – Citation individuelle. – Sergent au 279ème régiment d’infanterie. – Sous-officier d’un bel exemple pour ses hommes. A toujours fait preuve de beaucoup de courage et de sang-froid, notamment au combat du 10 octobre 1915 (Cote 140 Artois) où il a brillamment enlevé sa demi-section à l’assaut d’une tranchée ennemie (O.R. 16 juillet 1917). –

JOURDE – Alexandre – 15/05/1917 – Canonnier au 5ème groupe A.C.D.M. – Citation individuelle. – ‘Excellent conducteur. Volontaire le 21 avril 1917, en Champagne, pour aller chercher à 150 mètres des lignes ennemies des canons pris par notre infanterie’ (O.R. 15 mai 1917). –

JOUX – Louis – 18/03/1915 – Soldat au 213ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Une dizaine d’Allemands étant signalés en avant de nos lignes, a momentanément constitué une patrouille avec deux de ses camarades sous les ordres d’un sergent. Cette petite patrouille a poursuivi et résolument attaqué la patrouille ennemie, lui a tué un homme et l’a mise en fuite. A ramené le cadavre de l’ennemi ainsi que son chef mortellement blessé’ (O.R. 18 mars 1915). –

KLEIN – Maurice – 12/09/1918 – Citation individuelle. – Caporal au 139ème régiment d’infanterie. – Gradé plein de courage et d’une énergie remarquable dans les circonstances les plus périlleuses. Au front depuis deux ans, s’est toujours montré d’un dévouement absolu, en s’offrant pour les missions les plus délicates et en accomplissant à la complète satisfaction de ses chefs (O.B. 12 septembre 1918). –

KREBER – Jacques – 05/10/1916 – Sergent au 109ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Sous-officier d’une bravoure et d’un énergie exceptionnelles. Le 1er juillet 1916 a pris le commandement d’un groupe de volontaires chargés de l’exécution d’un coup de main sur les tranchées allemandes. A entrainé ses hommes par son exemple et, quoique brûlé sur différentes parties du corps par une grenade incendiaire, a mis hors de combat plusieurs Allemands et n’est rentré dans nos lignes qu’après avoir bouleversé un petit poste ennemi’ (O.A. 14 juillet 1916). – ‘S’est distingué par son courage et son entrain dans les combats du 25 au 28 septembre 1916’ (O.R. 5 octobre 1916). –

KRIEGER – Raoul – 17/12/1915 – Soldat au 17ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Très bon soldat, a toujours courageusement fait son devoir. Atteint d’une blessure très grave en se portant, le 20 décembre 1915, à l’assaut des tranchées ennemies’ (17 décembre 1915). –

LABROSSE – Théophile – 12/09/1916 – Sapeur au 8ème régiment du génie. – Citation individuelle. – ‘Exploitant un poste téléphoniste menacé par explosion d’un dépôt de munitions d’artillerie voisin, incendié par l’ennemi, y est resté jusqu’à la rupture de la dernière communication, et ne s’est retiré que sur l’ordre exprès d’un officier’ (O.R. 12 septembre 1916). –

LABROUSSE – Henri – 19/09/1917 – Sergent au 212ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Excellent chef de patrouille, modèle d’énergie et de courage. A brillamment secondé son lieutenant, le 25 septembre 1916, dans l’attaque d’une patrouille ennemie, mise en fuite et poursuivie jusque dans ses lignes, nous abandonnant un prisonnier et laissant trois hommes sur le terrain’ (O.D. 4 octobre 1916). – ‘Belle conduite à l’attaque du 18 juin 1915. En outre, a toujours été un modèle d’énergie et de courage pour ses hommes’ (O.R. 12 janvier 1917). – ‘Sous-officier modèle. N’a cessé, depuis le début de la campagne, de se distinguer par sa bravoure, son entrain et sa belle humeur. Le 12 novembre 1916, a conduit avec une superbe crânerie un détachement chargé de faire une incursion dans un ouvrage ennemi. Blessé au cours de l’action, a rapporté dans nos lignes un de ses hommes grièvement atteint. Déjà trois fois cité à l’ordre’ (O. A. 12 janvier 1917). – ‘Excellent sous-officier. A su, en payant magnifiquement de son exemple, obtenir de son détachement des efforts exceptionnels dans des circonstances particulièrement difficiles’ (O. R.) – ‘Sous-officier d’une bravoure légendaire, toujours prêt à accomplir les plus périlleuses missions. A été grièvement blessé le 23 juillet 1917 en donnant à sa section violemment attaquée le plus bel exemple d’énergie’ (O. D. 19 septembre 1917).

LACHENAUD – Georges – 25/05/1916 – Caporal au 328ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Caporal d’un dévouement absolu. S’est spontanément offert le 25 février 1915 pour accomplir une patrouille très périlleuse, blessé grièvement en l’exécutant, a néanmoins pu fournir d’utile renseignements’ (O.G. 25 mai 1916). –

LACOUR – Arthur – 23/05/1916 – Soldat au 282ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Bon soldat, brave, courageux, plein d’entrain. Blessé en patrouille le 28 septembre 1915. A pu regagner sa tranchée et rendre compte des renseignements qu’il avait recueillis’ (O.R. 23 mai 1916). –

LAGRANEYRIE – Victor – ??/??/1916 – Canonnier au 81ème régiment A.L.T. – Citation individuelle. – ‘Motocycliste intelligent, hardi et dévoué. Blessé le 25 mai en assurant une liaison sous le feu de l’ennemi’ (O.A. 1916). –

LAIGRE – Georges – 14/09/1916 – Soldat au 3ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Jeune chasseur de la classe 1916. A côté de son chef de section, s’est fait remarquer par son sang-froid et son courage’ (O.B. 14 septembre 1916). –

LAINE – Eugène – 24/06/1918 – Citation individuelle. – 2ème canonnier au 230ème régiment d’artillerie. – Le 22 juin 1918, dans un bombardement d’avions ennemis, a montré un courage et un dévouement absolus, en se portant sans hésiter au secours de camarades blessés, encourageant ceux qui l’entourait par son exemple et son mépris du danger (O.R. 24 juin 1918). –

LALLEMAND – ? – 12/07/1915 – Sergent à la 1ère division du génie. – Citation individuelle. – ‘Sous-officier calme et résolu, de grand sang-froid dans le danger. S’est déjà fait remarquer plusieurs fois, principalement les 21 juin et 12 juillet 1915’ (O.D.S.D.). –

LAMESCH – Henri – 01/03/1916 – Brancardier au 15ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘S’est signalé à maintes reprises par son initiative et son zèle, notamment le 20 février, en allant malgré un feu violent d’artillerie, relever des camarades blessés et ensevelis sous des abris, et au cours des journées des 27 et 28 février, en apportant des soins rapides aux blessés malgré un bombardement intense’ (O. 1er mars 1916). –

LAPLAICHE – Marcel – 19/06/1917 – Soldat au 10ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Agent de liaison d’un sang-froid et d’un courage éprouvés. Pendant la période du 8 au 17 mai 1917, a constamment assuré la liaison entre le chef de bataillon et son chef d’unité sous les bombardements les plus violents’ (O.B. 19 juin 1917). – Citation individuelle. – Caporal très énergique, remarquable par sa bravoure et son sang-froid. A contribué pour une grande part à la prise de plusieurs nids de mitrailleuses, le 19 octobre 1918, et a fait plusieurs prisonniers. A été grièvement blessé à son poste de combat (O. Bataillon 28 novembre 1918).

LAPORTE – Baptiste – 28/09/1916 – Soldat au 129ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Energique et brave. S’est présenté le 18 juillet 1916 comme volontaire pour aller en plein jour porter des ordres en terrain découvert, dans une zone violemment battue par le feu de l’ennemi’ ( O.R. 28 septembre 1916). –

LAPORTE – René – 15/04/1917 – Soldat au 236ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Jeune soldat de la classe 1917 ayant fait preuve de beaucoup de calme sous le feu. A été blessé le 26 mars 1917 sur une position violemment bombardée par l’ennemi’ (O.R. 15 avril 1917). –

LASSECHERE – René – 15/03/1917 – Soldat au 46ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A fait preuve de courage et d’entrain lors de l’assaut d’un village. A été grièvement blessé’ (O.A. 15 mars 1917). –

LAUDINET – Marcel – 03/11/1916 – Brancardier musicien. – Citation individuelle. – ‘Malgré le bombardement, et sans souci du danger, s’est dépensé courageusement pendant la nuit du 29 au 30 octobre 1916, afin d’assurer l’évacuation rapide des blessés et des tués. S’était déjà signalé au bombardement de Lihons (80) le 17 septembre 1916’ (O.R. 3 novembre 1916). –

LAURENT – Raoul – 10/01/1915 – Sous lieutenant au 10ème régiment du génie. – Citations individuelles. – ‘Pour l’intelligence et l’énergie qu’il a montrées dans la direction et l’exécution du sauvetage d’une section d’infanterie complètement entourée par les eaux à la suite d’une crue de la Marne’ (10 janvier 1915). – ‘Chargé de faire une brèche dans un mur derrière lequel se trouvaient des guetteurs ennemis, a fait preuve du plus grand sang-froid et a, par les dispositions heureuses qu’il a prises, assuré le succès de l’opération’ (O. général n° 244). – ‘Lieutenant à la 26/4 compagnie du 10ème régiment du génie : Officier plein d’énergie et de sang-froid, se dépense sans compter dans tous les travaux d’organisation des secteurs où il est appelé à passer. Vient encore de se signaler du 27 mai au 14 juin 1917 dans un secteur de combat en payant sans trêve de sa personne, réussissant à mener à bonne fin divers travaux délicats en première ligne ‘ (O. G. 20 juillet 1917).

LAZES – François – 10/04/1916 – Soldat au 269ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘S’est distingué, à plusieurs reprises en réparant les communications téléphoniques sous un bombardement violent. A fait preuve d’un dévouement inlassable pendant cinq jours consécutifs’ (O.B. 10 avril 1916). –

LE CROUHENNEC – Jean – 25/10/1916 – Soldat au 17ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Toujours prêt à s’offrir pour les missions dangereuses. A exécuté dans la nuit du 11 au 12 octobre 1916 une patrouille extrêmement périlleuse, et a rapporté de précieux renseignements’ (O.R. 25 octobre 1916). –

LE RIGUER – Allain – 01/04/1917 – Soldat au 319ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Excellent soldat, discipliné et courageux. S’est distingué le 19 juillet 1916 en s’élançant à l’assaut d’un fortin ennemi’ (O.R. 1er avril 1917). –

LEBLOND – Maurice – ??/10/1916 – Maître pointeur au 45ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘Dévoué et courageux. Blessé le 20 septembre 1916, a continué son service sous un violent bombardement. Blessé une seconde fois le 9 octobre 1916’ (O.R. octobre 1916). –

LECLERC – Auguste – 02/03/1917 – Soldat au 339ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Bon mitrailleur, brave et dévoué. Blessé le 9 juin 1915 à Neuville Saint Vaast (62). L’a été de nouveau le 31 août 1915’ (O.R. 2 mars 1917). –

LEDUC – Jean Bart – 05/10/1917 – Soldat au 348ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Soldat très énergique et plein d’entrain. Le 25 juin a traversé toute la ligne sous un violent feu de mitrailleuses, pour rapporter un renseignement à son commandant de compagnie, alors qu’aucun agent de liaison n’avait pu y parvenir, faisant ainsi preuve d’un courage extraordinaire et du plus complet mépris du danger’ (O.R. 8 juillet 1916). – ‘Soldat des plus courageux. Blessé à la main par un éclat d’obus, a refusé de se laisser évacuer. Le 24 septembre 1917, dans l’impossibilité de se servir de son fusil mitrailleuse, a assuré les fonctions de coureur avec une énergie remarquable’ (O.D. 5 octobre 1917).

LEMAIRE – Arthur – 18/07/1916 – Soldat au 282ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Bon soldat, brave, courageux, plein d’entrain. Blessé en patrouille le 28 septembre 1915, a pu regagner sa tranchée et rendre compte des renseignements qu’il avait recueillis’ (O.R. 18 juillet 1916). –

LEMPER – Henri – 16/11/1915 – Caporal fourrier au 1er régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A fait preuve d’une grande bravoure et d’un courage remarquable dans les journées des 29 et 30 septembre 1915’ (O. n° 310 du 16 novembre 1915). –

LENFANT – Henri – 16/09/1915 – Soldat au 2ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Jeune chasseur plein d’entrain et de courage. Blessé grièvement, comme sentinelle dans la tranchée, est demeuré à son poste et ne l’a quitté que sur l’ordre de son chef de section’ (16 septembre 1915). –

LERCH – Emile – 08/11/1915 – Téléphoniste au 338ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Téléphoniste depuis le 15 novembre 1914, s’est toujours fait remarquer par son intelligence. Dans les combats des 30 et 31 octobre, n’a pas hésité à réparer à maintes reprises les lignes téléphoniques assurant la liaison avec les bataillons de première ligne. Soldat énergique, plein d’abnégation et de courage’ (8 novembre 1915). –

LETAILLEUR – Edouard – 29/04/1918 – Soldat au 309ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Excellent stockiste. En position pendant quinze jours dans un secteur difficile, a contribué à la préparation de plusieurs attaques, exécutant sa mission avec un sang-froid admirable, malgré de violents tirs de mitrailleuses’ (O.R. 29 avril 1918). –

LETAILLEUR – Edouard – 27/07/1918 – Canonnier au 369ème régiment d’artillerie. – Soldat courageux, servant aux mortiers Stokes. Au combat du 4 avril 1918, a assuré son service avec sang-froid et énergie, malgré le tir violent des mitrailleuses ennemies, et leur position à découvert (O.R. 27 juillet 1918). – 1717 –

LIEBHERR – Jean – 19/08/1916 – Soldat au 89ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Excellent soldat, faisant preuve, en toutes circonstances, d’un courage et d’un dévouement remarquables. A été grièvement blessé le 5 juillet 1916 en se portant, sans souci du danger, au secours d’un de ses camarades blessés’ (O.B. 19 août 1916). –

LORQUIN – Georges – 12/09/1918 – Citation individuelle. – Soldat au 4ème bataillon de chasseurs à pied. – Chasseur dévoué et courageux, volontaire pour les missions périlleuses. S’est fait remarquer par son allant à l’attaque du 2 septembre (O. Bataillon 12 septembre 1918). –

LORY – AUGUSTE – 07/02/1916 – Soldat au 276ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Très bon soldat. Blessé une première fois en novembre 1914, a refusé de se laisser évacuer pour revenir plutôt à son poste blessé grièvement une seconde fois en janvier 1915’ (O.R. 7 février 1916). –

LORY – Claude – 14/02/1918 – Soldat au 204ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Bon mitrailleur, sérieusement intoxiqué lors du bombardement par obus à gaz vésicant, le 13 novembre 1917, est resté à son poste. Une blessure antérieure. Au front depuis 36 mois’ (O.R. 14 février 1918). –

LUGINBUHL – Gaston – 13/12/1916 – Soldat au 4ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Belle attitude entrain remarquable, pendant la période très pénible du 16 au 22 novembre, sous un bombardement très violent et dans les circonstances les plus difficiles’ (O.B. 13 décembre 1916). –

MACOUIN – René – 15/08/1916 – Soldat de 1ère classe au 360ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Soldat très méritant. S’est courageusement conduit au combat du 2 octobre 1914 au cours duquel il a été blessé grièvement’ (J.O. 15 août 1916). –

MAGE – Albert – 24/07/1918 – Lieutenant au 8ème régiment de zouaves. – Citations individuelles. – Pendant toute la journée du 30 mai 1918, a fait preuve de la plus grande intrépidité, sous un tir violent d’artillerie ennemie. A la fin de la journée, s’est offert spontanément au chef de corps pour entraîner la ligne en avant, et reprendre la crête qui couvrait la route de …….. A réussi dans sa mission, à la tête de la liaison du chef de corps et des pionniers du régiment (O.G. 14 juillet 1918). – Officier d’élite d’une haute valeur morale. Chargé d’assurer le service des renseignements du régiment, s’est acquitté de sa mission avec une conscience remarquable. Le 18 juillet, s’est porté en avant jusqu’aux premiers éléments de la ligne de combat pour préciser les points atteints par notre avance. A été blessé le 19 juillet, au cours d’une reconnaissance (O.A. 24 juillet 1918).

MAILLET – Albert – 30/06/1917 – Soldat au 23ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Déjà blessé en mars 1916 vient encore de se faire remarquer à l’attaque di 16 avril par son entrain, son courage et sa bonne humeur’ (O.R. 30 juin 1917). –

MALCOIFFE – Lazare – 27/10/1915 – Sergent au 324ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Patrouilleur volontaire. S’est toujours offert pour les missions difficiles. A été mortellement frappé d’un balle le 13 octobre 1915 au moment où il s’élevait sur le parapet de la tranchée pour mieux observer les positions de l’ennemi’ (O.R. 27 octobre 1915). –

MALHERBE – Charles – 28/11/1917 – Sergent major au 131ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Sous officier brave et consciencieux. Le 1er avril 1916, au cours d’un combat pour l’occupation d’un entonnoir, a fait preuve d’énergie et de décision en prenant le commandement d’un groupe dont le chef avait été mis hors combat’ (O.R. 18 mai 1916). – ‘Adjudant de bataillon au 131ème régiment d’infanterie : Adjudant de bataillon débrouillard, énergique et résolu. Pendant l’attaque du 21 novembre 1917, il s’est élancé à plusieurs reprises avec les nettoyeurs de tranchées aux entrées des abris allemands coopérant à la capture des occupants. Au cours des réactions ennemis, a montré une belle crânerie en s’assurant personnellement, malgré les tirs violents, que tous les observateurs étaient à leur poste’ (O.R. 28 novembre 1917).

MARCHIPONT – Lionel – 07/09/1917 – Soldat au 151ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Agent de liaison. S’est particulièrement distingué durant les affaires du 20 au 28 août 1917 devant Verdun en traversant des barrages pour porter des ordres aux sections de sa compagnie’ (O.D. 7 septembre 1917). –

MARIAIS – Marcel – 27/04/1917 – Soldat au régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Soldat énergique et courageux. Le 16 avril 1917 a atteint un des premiers les positions ennemies où il a combattu très vaillamment’ (O.R. 27 avril 1917). –

MARIN – Robert – 13/12/1917 – Soldat au 202ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Très bon soldat, d’un dévouement absolu et d’un courage remarquable. A participé à la contre-attaque du 29 octobre 1917, au cours de laquelle il a fait preuve du plus grand sang-froid, et a été ensuite blessé à son poste de combat’ (O.R. 13 décembre 1917). –

MARTEAU – Julien – 18/07/1916 – Infirmier au 37ème régiment territorial d’infanterie.   – Citation individuelle. – ‘Bon soldat. A toujours fait preuve de courage et de dévouement, particulièrement le 5 juillet 1916, en assurant les soins à donner aux blessés et en procédant à leur évacuation en terrain découvert, malgré un bombardement intense’ (O.R. 18 juillet 1916). –

MARTIN – Charles – 21/05/1917 – Caporal au 201ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Blessé à la main, par son exemple et son courage, maintenu l’ordre dans sa section privée de chef. N’a pas voulu aller au poste de secours avant que la relève de sa compagnie soit faite’ (O.A. 21 mai 1917). –

MASLE – Albert – 10/03/1915 – Soldat au 168ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A été blessé au moment où il renvoyait froidement les grenades et boîtes à mitraille ennemies qui tombaient derrière le barrage d’un boyau, et causaient des pertes sérieuses au groupe dont il faisait partie’ (10 mars 1915). –

MATHONNIÈRE – Henri – 15/10/1917 – Soldat au 100ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Soldat d’élite, d’un entrain et d’un courage remarquables. S’est distingué le 23 septembre 1917. Lors d’un coup de main est arrivé à la tranchée ennemie où il s’est battu avec une ardeur extraordinaire et un complet mépris du danger’ (O.A. 15 octobre 1917). –

MELOT – Jean – 11/04/1917 – Soldat infirmier au 29ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Très froid, très calme, d’un dévouement à toute épreuve. Sur le front depuis le début de la campagne. Le 30 mars 1917, blessé par balle de shrapnell en assurant son service, a refusé catégoriquement de se laisser évacuer’ (O.R. 11 avril 1917). –

MERISIER – Augustin – 15/09/1918 – Citation individuelle. – Soldat au 330ème régiment d’infanterie. – A fait preuve lors des attaques du 29 au 31 août 1918, d’un courage et d’un sang-froid au-dessus de tout éloge. A contribué à la capture de 30 prisonniers et à l’occupation d’une ferme après une sérieuse résistance de l’ennemi (O.G. 23 septembre 1918). – Soldat très brave, ardant au combat. S’est particulièrement distingué pendant l’offensive du 20 au 25 août 1918, s’élançant à l’assaut des positions ennemies sous un feu violent de canons et de mitrailleuses (O.R. 30septembre 1918).

MERLIER – Auguste – 12/06/1916 – Soldat au 8ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Bon soldat. A été grièvement blessé le 13 octobre 1914, en se portant courageusement à l’attaque d’une tranchée ennemie’ (O.G. 12 juin 1916). –

MESTIVIER – Charles – 02/05/1917 – Fusilier-mitrailleur au 35ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sa section étant arrêtée par résistance d’un groupe ennemi, s’est dressé sur le parapet et, par un feu plongeant à forcé l’ennemi à se rendre. A été blessé au cours de l’action’ (O.R. 2 mai 1917). –

METIVIER – Léon – 09/10/1916 – Sergent au 25ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sous-officier brave et dévoué. A été gravement blessé à la tête de sa demi-section à la bataille de la Marne. A assuré avec beaucoup de sang-froid le transport des munitions et du matériel aux tranchées sous de violents bombardements, avant, pendant er depuis les attaques de septembre 1916’ (O.R. 9 octobre 1916). –

MEUNIER – Louis – 14/12/1915 – Sergent au 1er bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Très belle conduite au feu depuis le début de la campagne. Le 5 mars 1915 a pris le commandement de sa section au moment où son lieutenant venait d’être mortellement blessé. A maintenu tout le monde dans le calme et assuré la conservation d’un élément de tranchée qui venait d’être pris à l’ennemi’ (14 décembre 1915). –

MICHAUT – Alexandre – 02/10/1915 – Maître-ouvrier, compagnie 5/13 au 1er génie. – Citation individuelle. – ‘A mené rapidement à bonne fin la construction d’une piste d’artillerie commencée derrière les premiers éléments d’infanterie engagées, et continuée sans interruption jusqu’à son achèvement sous un feu violent d’artillerie et de mousqueterie’ (O.R. 2 octobre 1915). –

MICHEL – Jules – 23/09/1916 – Sergent au 92ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sous-officier d’un calme et d’un courage admirable. A maintenu sa demi-section sous un bombardement violent. Après l’occupation des positions, a organisé son secteur et l’a défendu contre trois attaques ennemies’ (O.R. 23 septembre 1916). – Citation individuelle.

MILLOT – Georges – 16/08/1915 – Soldat au 154ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘S’est distingué lors des affaires des 29 et 30 juillet 1915, en entraînant ses camarades et en faisant preuve de beaucoup d’énergie’ (O.B. 16 août 1915). –

MONCEAU – Paul – 06/04/1917 – Soldat au 367ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Au front depuis le début de la campagne. S’est toujours fait remarquer par sa tenue au feu, particulièrement au cours d’un coup de main du 8 mars 1917, en assurant la liaison malgré un feu violent ‘ (O.R. 6 avril 1917). –

MONGEAUX – Eugène – 30/10/1916 – A. D. 68. – Citation individuelle. – ‘Très bon soldat. Grièvement blessé au cours d’un ravitaillement des positions de batterie exécuté de nuit, et sous un violent bombardement de l’ennemi’ (O.D. 30 octobre 1916). –

MONTEILLARD – Joanny – 27/10/1916 – Caporal au 150ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘A donné le plus bel exemple de courage et d’énergie en s’élançant, pendant qu’il assurait la capture de nombreux prisonniers’ (O.D. 16 octobre 1916). – ‘Nommé sergent (mitrailleur): Lors des combats du 8 au 14 octobre 1916, a été un bel exemple de bravoure pour ses hommes. Excellent sous-officier, chef de section remarquable’ (O.B. 27 octobre 1916).

MOUILLON – Henri – 20/07/1916 – Sergent électricien, Groupe I, Vème Armée. – Citation individuelle. – ‘S’est offert spontanément pour réparer un câble en plusieurs endroits dans un petit poste avancé qui venait d’être bouleversé par les torpilles, et a donné un bel exemple de courage et de sang-froid en effectuant ces réparations pendant que le bombardement continuait’ (O.R. 20 juillet 1916). –

MOULINOT – Louis – 01/11/1917 – Conducteur au 19ème escadron du train des équipages militaires. – Citation individuelle. – ‘Conducteur accomplissant constamment avec zèle et courage les missions qui lui sont confiées malgré les difficultés et les bombardements’ (O.R. 1er novembre 1917). –

MOUSSIER – Charles – 11/10/1917 – Canonnier-servant au 39ème régiment d’artillerie. – Citations individuelles. – ‘S’est porté audacieusement en avant et en terrain découvert pour suivre l’infanterie s’est maintenu à proximité des lignes ennemies dans une position où il subit de violents bombardements qui n’ont pu influencer la précision de son tir’ (O.R. 25 septembre 1915). – ‘Téléphoniste : Téléphoniste d’un dévouement et d’un esprit militaire éprouvés. En liaison avec l’infanterie. Le 16 avril 1917, a été blessé grièvement en assurant son service sous un feu violent de mitrailleuses’ (O.D. 11 octobre 1917).

MOUSSIER – Eugène – 29/01/1915 – Brancardier au 168ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A fait preuve d’initiative et de dévouement en organisant un nid de blessés sous le feu de l’ennemi’ (O.R. 30 septembre 1915). – ‘A montré le plus grand dévouement dans son service spécial, n’hésitant pas à aller relever des blessés dans les zones les plus dangereuses’ (O.R 29 janvier 1915).

MOUTON – Raoul – 11/04/1916 – Soldat au 1er bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Agent de liaison du commandant de compagnie, a toujours rempli ses fonctions avec un courage exceptionnel. A fait preuve, au cours de l’attaque ennemie du 31 mars 1916, de beaucoup d’entrain et de sang-froid’ (O.B. 11 avril 1916). –

NEVERS – Marius – 28/01/1918 – Brancardier au 289ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Au front depuis le début de la guerre. Excellant brancardier, très brave, très dévoué a toujours assuré, sans aucune hésitation et quels que soient les dangers, la relève rapide de ses camarades blessés s’est à nouveau signalé lors des affaires du 25 avril 1916’ (O.R. 9 mai 1916). – ‘Brancardier extrêmement courageux. A toujours fait preuve de courage et de sang-froid. Vient de se signaler à nouveau en se dépensant sans compter dans la relève des blessés le 5 janvier 1918’ (O.R. 28 janvier 1918).

NICOLAS – Germain – 23/09/1915 – Soldat au 51ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Très bon chasseur. A montré, au cours des opérations auxquelles il a participé, les plus belles qualités de bravoure et d’endurance’ (23 septembre 1915). –

NICOLLE – Maurice – 23/09/1915 – Soldat au 69ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Parti avec la première vague à l’attaque du 21 mai 1916, a nettoyé à la grenade quatre abris, tuant une douzaine d’Allemands. Excellent chasseur’ (O.B. 23 septembre 1915). –

NICOLLE – Victor – 01/03/1917 – Soldat au 109ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Agent de liaison très courageux. Aux cours des attaques du mois d’octobre a, sous un feu violent et dans des conditions très difficiles, assuré la liaison d’une façon parfaite’ (O.R. 24 octobre 1915). – ‘A participé effectivement aux affaires du 25 au 28 septembre 1915 et du 7 au 15 octobre 1916 qui ont valu plusieurs citations à son régiment’ (O.R. 1er mars1917).

NOEL – Jean Marie – 26/04/1916 – Caporal téléphoniste au 279ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Au front depuis le début des hostilités. A fait preuve en toutes circonstances du plus grand courage et du plus entier dévouement. A été tué à son poste le 9 février 1916’ (O.B. 26 avril 1916). –

NONZON – Henri – 15/08/1916 – Capitaine mitrailleur au 3ème régiment de marche de tirailleurs. – Citation individuelle. – ‘S’est distingué en accomplissant avec un dévouement et une abnégation remarquables les fonctions d’agent de liaison dans des circonstances les plus périlleuses. Enterré le 20 juillet, sous les terres soulevées par un obus tombé à quelques pas de lui, a continué à assurer son service malgré les contusions et une violente commotion’ (O.G. 15 août 1916). –

PARENT – Joseph – 06/01/1916 – Caporal au 132ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Caporal dévoué, courageux, plein d’entrain. Blessé grièvement le 2 août 1915 aux Eparges, en pénétrant dans un boyau ennemi. Mort des suites de ses blessures’ (O. 6 janvier 1916). –

PARIS – Edmond – 03/03/1915 – Adjudant au 82ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Le 16 février, les Allemands ayant occupé une partie des tranchées de sa compagnie, a réussi par une attaque à la baïonnette à les déloger. A été blessé mortellement à la tête de sa section, qu’il conduisait avec la plus grande vigueur’ (O.G. du 3 mars 1915). –

PATARD – Auguste – 16/11/1917 – Soldat au 1er bataillon de marche d’infanterie légère d’Afrique. – Citation individuelle. – ‘A fait preuve, au cours d’un coup de main, de la plus belle énergie, en continuant à avancer dans les tranchées allemandes, malgré une première blessure. Ne s’est arrêté que mis hors combat par une balle dans la poitrine’ (O.A. 16 novembre 1917). –

PECHAUD – Louis – 10/07/1917 – Citation individuelle. – Médecin-major de 1ère classe au 7ème régiment d’artillerie à pied. – A donné le 3 juillet 1917, le plus bel exemple d’abnégation et de dévouement professionnel. Bien que blessé par un éclat d’obus, est resté à découvert sous un bombardement intense pour donner ses soins à un officier de son groupe qui venait d’être mortellement blessé à ses côtés. A été chercher lui-même les brancardiers pour porter le blessé au poste de secours, et n’a consenti à se laisser évacuer qu’après accomplissement total de son devoir de médecin (O.A. 10 juillet 1917).

PERON – Gaston – 17/04/1917 – Soldat au 67ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Ayant eu sa pièce broyée par un obus, a maintenu ses hommes en position et, la rafale passée, est allé à la recherches de son matériel’ (O.R. 17 avril 1917).

PERON – Henri – 15/08/1916 – Soldat au 58ème régiment d’infanterie coloniale. – Citation individuelle. – ‘Servant une mitrailleuse, très belle conduite au feu devant une contre-attaque allemande’ (O.R. 15 août 1916). –

PERREAU – Henri – 11/06/1915 – Soldat au 231ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘S’est présenté spontanément pour accompagner un sergent qui allait chercher des blessés sous un feu violent de l’ennemi et en a ramené trois’ (O.R. 11 juin 1915). –

PERREVE – Henri – 21/10/1915 – Cavalier au 5ème régiment de hussards. – Citation individuelle. – ‘A participé à l’attaque d’une première ligne allemande sous les feux croisés de mitrailleuses’ 21 octobre 1915). –

PERROT – Eugène – 30/12/1916 – Soldat au 57ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Le 21 août 1916, a assuré le ravitaillement de sa section sous un violent bombardement. Blessé par l’explosion d’un obus, qui tua plusieurs de ses camarades, a continué sa mission et n’a été se faire panser qu’au retour’ (O.B. 30 décembre 1916). –

PETIJEAN – Auguste – 18/09/1917 – Caporal au 267ème régiment d’infanterie. –   – Citation individuelle. – ‘Bon gradé ayant beaucoup de courage et de sang-froid. S’est particulièrement distingué pendant la dure période de août- septembre 1917’ (O.R. 18 septembre 1917).

PETIT – Alexandre – 30/01/1916 – Soldat au 7ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Blessé le 8 septembre 1914, a rejoint le front après guérison, le 20 novembre 1914 et a participé en brave aux actions de Champagne’ (O.R. 30 janvier 1916). –

PETIT – Jules – 17/10/1918 – Citation individuelle. – Soldat au 9ème régiment de zouaves. – Lors de l’attaque du 21 juillet 1918, s’est porté à un point avancé de la progression où il a maintenu des mitrailleurs en respect, malgré un violent tir de mitrailleuses ( O.R. 17 octobre 1918). –

PETIT IMBERT – Lucien – 16/12/1916 – Soldat au 4ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘S’est toujours fait remarquer par son calme et son mépris du danger. Pendant la période du 16 au 22 novembre, est resté constamment de garde à sa pièce sous un bombardement ininterrompu des plus violents, et dans des circonstances les plus pénibles’ (O.B. 16 décembre 1916). –

PEUBRIER – Martial – 12/06/1917 – Soldat de 1ère classe au 130ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Soldat très brave0 A fait preuve d’un grand sang-froid et d’un beau courage lors du coup de main exécuté en plein jour le 16 octobre 1916, où il s’est spécialement distingué’ (O.R. 16 octobre 1916). – ‘Type du soldat parfait. Une seconde fois volontaire pour un coup de main, s’est vaillamment conduit le 9 février 1917’ (O.R. 10 février 1917).

PEYRARD – Albert – 01/05/1918 – Citation individuelle. – Soldat au 25ème régiment d’infanterie. – Etait présent à la compagnie quand elle eût l’honneur d’être citée à l’Ordre de la Brigade par le colonel commandant l’infanterie divisionnaire de la 70ème division (O.R. 1er mai 1918). –

PICARD – Théodore – 26/10/1915 – Soldat au 39ème régiment d’infanterie. – Tué le 11 août 1918 à Faverolles (80). – Citation individuelle. – Soldat au 39ème régiment d’infanterie.

PICHOT – Henri – 28/06/1917 – Soldat musicien au 124ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Dans la nuit du 27 au 28 mai 1917 sans aucun souci du bombardement des plus violent, a été blessé en transportant un blessé au poste de secours’ (O.B. 28 juin 1917). – Citation individuelle.

PILLOT – Louis – 07/05/1917 – Sapeur mineur au 3ème régiment du génie. – Citation individuelle. – ‘Sapeur très énergique et d’un dévouement absolu. Travailleur acharné et infatigable, à citer comme exemple. Toujours prêt à accomplir les missions les plus périlleuses. Blessé en service commandé le 2 mai 1917’ (O.D. 7 mai 1917). –

PINSON – Charles – ??/??/???? – Sergent brancardier au 246ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sous-officier très zélé et très courageux. Est allé pendant la nuit, spontanément, sous un bombardement violent, chercher les blessés groupé dans les nids de blessés et les postes de recueil, pour les diriger au poste de secours’ (pas de date) –

PION – Henri – 20/03/1918 – Sous-lieutenant au 9ème régiment d’artillerie à pied. – Citations individuelles. – ‘Officier de grande valeur technique et morale. A fait preuve maintes fois de courage et de sang-froid, soit en maintenant ses hommes sous de violents aériens arrosés par bombardements, soit en continuant à observer dans des observatoires aériens arrosés par des shrapnels ennemis’ (O. 23 novembre 1915). – ‘Etant lieutenant : Officier de tout premier ordre, déjà cité à l’Ordre. Pendant sept jours et sept nuits consécutives, a assuré la bonne exécution des ordres et fait preuve d’une haute valeur morale et technique’ O.G. 21 février 1916). – ‘Officier de grand courage, ayant une haute idée du devoir. Le 23 juillet 1917, apprenant qu’une de ses batteries, commandée par un adjudant, était soumise à un violent bombardement, s’est porté auprès de cette batterie pour encourager, par la présence d’un officier, les hommes de cette batterie soumis à un tir intense d’obus de 105 et de 150’ (O. G. 31 juillet 1917). – ‘Commandant d’une position de batterie, soumise à un tir d’obus toxiques, a maintenu parmi son personnel un calme et une discipline absolus. Grâce à des mesures très judicieuses de protection contre l’ypérite, a évité tout accident à ses gradés et à ses hommes’ (O. R. 20 mars 1918).

PION – Marcel – 18/06/1917 – Sergent au 116ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Sergent mitrailleur plein d’énergie, de calme et de sang-froid. Dans un moment critique, à Verdun, le 17 avril 1916, a su grouper et diriger autour de lui toutes les énergies, a installé sa mitrailleuse sur le parapet sous le feu violent d’artillerie et de mousqueterie, a servi lui-même de tireur jusqu’au moment où il a été blessé grièvement’ (O.B. 1er juillet 1916). – Sous-officier d’une énergie et d’un sang-froid remarquables. Le 17 avril 1916 devant Verdun, installant sa mitrailleuse sur un parapet violemment battu par le feu de l’ennemi, en a assuré le tir jusqu’au moment où il a été grièvement blessé. Déjà blessé antérieurement’ (O.A. 18 juin 1917).

PLAQUET – Maurice – ??/12/1918 – Citation individuelle. – 2ème canonnier au 451ème régiment d’artillerie lourde. – Téléphoniste dévoué et très courageux. S’est distingué les 27 mai et 20 juillet 1918, en réparant les lignes sous un violent bombardement ennemi (O. R. décembre 1918). –

POCHET – Maurice – 15/12/1918 – Citation individuelle. – Officier d’administration de 2ème classe. – Au front depuis le début de la campagne, soit comme officier gestionnaire d’une ambulance et divisionnaire, soit comme gestionnaire du G. B. C. du 1er C. A. C. A.. A participé aux opérations de la Somme (novembre et décembre 1916), du Chemin des Dames (avril et juin 1917), d’Hurtebise et Craonne (octobre et novembre 1917), et a su obtenir par l’exemple de son travail constant et dévoué, par son calme, le maximum de rendement des détachements qu’il à administrés ……………. A, en………apporté son concours le plus entier à l’organisation et au fonctionnement des multiples détails dont le G. B. C. a été chargé, et qui ont puissamment contribué au maintien des effectifs (O.G. décembre 1918). –

POIRET – Jean – 07/11/1916 – Soldat au 18ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Bon chasseur, trois fois volontaires pour venir sur le front, a été grièvement blessé le 15 septembre 1916’ (O.B. 7 novembre 1916). –

PONTOISE – Pierre – 20/12/1917 – Sergent pilote-aviateur (armée serbe). – Citation individuelle. – ‘Pilote brave autant que modeste. Ayant eu son avion atteint à plusieurs reprises, au cours de ses réglages, par les projectiles ennemis, a, cependant, toujours continué jusqu’au bout ses missions. Trois fois blessé dans l’infanterie’ (O.A. 20 décembre 1917). –

PRAT – Claude – ??/??/1916 – Soldat au 62ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘S’est signalé par sa conduite au cours des combats des 19, 21, 22 et 23 mars 1915 en Alsace’ (O.G. 1916) –

PREVOST – Emile – 15/12/1916 – Canonnier au 25ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘Bien que blessé lui-même, a commencé pendant un violent bombardement, à dégager ses camarades ensevelis sous un abri et n’a été se faire soigner qu’après en avoir reçu l’ordre’ (O.R. 15 décembre 1916). –

PRIEUR – François – 28/02/1916 – Soldat au 260ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Au cours d’un violent bombardement, le 27 février 1916, étant de service à un poste de guetteur, a été enseveli dans son abri s’est dégagé, bien que contusionné, et est allé reprendre soin service au créneau le plus proche’ (O.D. 28 février 1916). –

PRINCE – Edouard – 31/07/1915 – Soldat au 106ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Sur le front depuis le début de la campagne, s’est toujours montré bon et courageux soldat. Blessé le 26 avril 1915, au milieu de sa section, au cours d’un violent bombardement’ (31 juillet 1915). –

REGNAUDOT – Charles – 29/10/1915 – Citation individuelle. – Soldat au 204ème régiment d’infanterie. – ‘Soldat discipliné et d’une belle tenue au feu. Grièvement blessé le 8 octobre 1915’ (29 octobre 1915). –

RENE – Eugène – 29/04/1917 – Caporal fourrier au 29ème bataillon de chasseurs à pied. – Citations individuelles. – ‘Les 9 et 10 mars 1916, sous un violent bombardement d’artillerie lourde, a assuré et surveillé, avec le plus grand sang-froid, le ravitaillement de toutes les fractions de sa compagnie’ (O. 13 mars 1916). – ‘A assuré tous les jours du 25 au 27 septembre 1916, sous un bombardement inouï, le ravitaillement en vivres de la compagnie, a pris le commandement d’une demi-section, dont le sergent avait été blessé, et l’a conduite à l’assaut avec la plus grande vaillance et le plus profond mépris du danger. Modèle de bravoure, d’énergie et de dévouement’ (O.B. 3 novembre 1916). – ‘Sergent au 29ème bataillon de chasseurs à pied : Pendant une attaque, a soutenu un violent combat de boyau ; en même temps a fait déployer ses voltigeurs, ce qui a permis une avance immédiate et provoqué la démoralisation de l’ennemi’ (O. D. 26 avril 1917).

RENEAUX – Antoine – 11/11/1917 – Citation individuelle. – Canonnier au 60ème régiment d’artillerie. – ‘Faisant fonction de maître pointeur, s’est distingué dans toutes les actions auxquelles il a pris part, notamment les 4 et 5 novembre, pendant la préparation d’un coup de main. La pièce ayant été enterrée, l’a immédiatement dégagée et a continué son tir malgré le feu violent de l’ennemi’ (O.D. 11 novembre 1917). –

RENIER – Paul – 14/09/1916 – Citation individuelle. – Soldat au 57ème bataillon de chasseurs à pied. – ‘Bon chasseur qui a toujours fait preuve de courage et de dévouement. A été tué à son poste de combat, le 9 septembre 1916′(O.B. 14 septembre 1916). –

REYNAUD – Emile – 14/02/1917 – Citation individuelle. – Soldat au 22ème régiment d’infanterie coloniale. – ‘Au front depuis le début de la campagne. D’un calme et d’un sang-froid remarquables toujours volontaire pour les missions dangereuses. A capturé un prisonnier au cours d’une reconnaissance le 27 décembre 1916’ (O.G. 14 février 1917). –

RICHARD – Charles – 19/03/1917 – Citation individuelle. – Sergent au 53ème régiment territorial d’infanterie. – ‘Sous officier d’un zéle et d’un dévouement remarquable, toujours volontaire pour les missions périlleuses et qui a conduit de nombreuses patrouilles à l’ennemi’ (O.R.19 mars 1917). –

RICHARD – Emile – 28/08/1916 – Citation individuelle. – Caporal signaleur au 23ème régiment d’infanterie coloniale. – ‘A assuré la liaison optique entre les différentes unités de son régiment, et a fait preuve d’un beau courage en continuant la transmission des ordres sous le bombardement de son poste’ (O.G.28 août 1916). –

RICHARD – Marcel – 18/05/1917 – Citation individuelle. – Caporal au 151ème régiment d’infanterie. – ‘A montré courage et sang-froid le 16 avril 1917 dans l’attaque des tranchées allemandes’ (O.R. 18 mai 1917). –

RIVES – Eugène – 20/02/1918 – Citation individuelle. – Soldat au 103ème régiment d’infanterie. – ‘Volontaire au 103ème pour coopérer à un coup de main, a fait preuve de courage, d’entrain et de sang-froid. Parti en tête d’un groupe d’assaut le 14 février 1918, pour parfaire la destruction des brèches dans le réseau ennemi, a continué à progresser avec le groupe effectuant la destruction des abris rencontrés au cours de la progression’ (O.R. 20 février 1918). –

ROBBES – Elie – 09/06/1916 – Citation individuelle. – Canonnier au 109ème régiment d’artillerie lourde. – ‘A assuré ses fonctions depuis un an donnant en toutes circonstances le plus bel exemple de calme et de sang-froid, n’hésitant jamais pour réparer les lignes sous les bombardements les plus violents. A été tué glorieusement le 7 mai 1916, alors qu’il rétablissait les lignes sous les rafales de l’artillerie lourde ennemie’ (O.G. 9 juin 1916). –

ROGUET – Martin – 10/03/1915 – Citation individuelle. – Trompette au 33ème régiment d’artillerie. – ‘S’est fait remarquer à plusieurs reprises pour son courage et son dévouement, s’est offert spontanément pour aller chercher dans la tranchée, sous un feu violent de l’artillerie ennemie, un officier et un sous-officier blessés’ (O. du 10 mars 1915). –

ROHE – Raymond – 08/06/1915 – Citation individuelle. – Téléphoniste au 8ème régiment mixte coloniale. – ‘A établi et assuré la liaison téléphonique en première ligne, sous le feu de l’ennemi, au cours des assauts du 4 juin’ (8 juin 1915). –

ROIRON – Hippolyte – 20/10/1916 – Citation individuelle. – Soldat au 252ème régiment d’infanterie. – ‘Soldat très courageux. S’est offert pour prendre part à plusieurs reprises, du 20 au 27 juillet 1916, à des reconnaissances effectuées sous le feu de l’infanterie et de mitrailleuses ennemies’ (O.R. 20 octobre 1916). –

ROLLIN – Georges – 16/06/1918 – Citation individuelle. – Sergent-major au 295ème régiment d’infanterie. – Excellent comptable, courageux et dévoué. Lors de l’attaque Allemande du 9 juin 1918, a fait preuve du plus grand sang-froid. Sur le point d’être cerné, a réussi à sauver la comptabilité de la compagnie, sous un violent bombardement et un feu de mitrailleuses des plus violents (O.R. 16 juin 1918). –

ROLLOT – Mathurin – 18/07/1916 – Citation individuelle. – Soldat au 79ème régiment d’infanterie. – ‘Energique et brave. S’est particulièrement distingué pendant la période d’attaque du 1er au 12 juillet par son courage et son entrain, a contribué à assurer les succès du régiment’ (O.R. 18 juillet 1916). –

RONDEAU – Adrien – 14/04/1916 – Citation individuelle. – Soldat au 31ème régiment d’infanterie. – ‘Excellent soldat. A été très grièvement blessé au cours d’un violent bombardement le 24 mars 1915’ (O.G. 14 avril 1916). –

RONDEAU – Edouard – 13/11/1916 – Citation individuelle. – Caporal à la 147ème brigade d’infanterie. – ‘A fait preuve de sang-froid à la tête de son escouade au cours de l’attaque des tranchées ennemies. A été blessé grièvement’ (O.B. 13 novembre 1916). –

ROUDIER – Henri – 20/10/1916 – Citation individuelle. – Caporal au 283ème régiment d’infanterie. – ‘Très bon caporal. A maintenu son escouade sous un violent bombardement avec courage et énergie’ (O.R.20 octobre 1916). –

ROUET – Albert – 21/06/1915 – Citation individuelle. – Soldat au 276ème régiment d’infanterie. – ‘Etant en poste d’écoute, en terrain découvert, a dispersé ou tué un détachement ennemi porteur de grenades’ (21 juin 1915). –

ROUGIER – Louis – 06/06/1917 – Soldat au 29ème bataillon de chasseurs à pied. Citations individuelles. – ‘Agent de liaison du commandant, a pendant la période du 28 juin au 2 juillet 1916, assuré d’une façon constante la liaison entre le chef de bataillon et le commandant de compagnie malgré un bombardement d’une extrême violence. Chasseur très courageux et dévoué’ (O.B. 10 juillet 1916). – ‘Les 25,26 et 27 septembre 1916, s’est dépensé sans compter pour assurer la liaison du chef de bataillon avec les compagnies de première ligne, traversant plusieurs zones battues par des feux d’artillerie intenses, et les tirs de mitrailleuses très violents. Chasseur d’un courage dont la preuve n’est plus à faire et à qui on peut tout demander’ (O.B. octobre 1916). – ‘Chasseur d’un courage et d’un dévouement dignes d’éloges. A fait, le 27 mars 1917, l’admiration de tous ses camarades en se présentant à plusieurs reprises comme volontaire pour effectuer des missions très périlleuses par de violents tirs de barrage, assurant en outre d’une façon parfaite la liaison entre son chef de bataillon et sa compagnie ‘ (O. B. 31 mars 1917). – ‘A assuré la liaison entre le poste de commandement de son chef de corps et celui de son commandant de compagnie dans une zone particulièrement battue par l’artillerie et le feu des mitrailleuses pendant la préparation d’une attaque ennemie, circulant en terrain découvert. A rendu les plus grands services, toute la liaison téléphonique se trouvant interrompue par un bombardement intense ‘ (O. B. 6 juin 1917).

ROUGIER – Pierre – 03/11/1916 – Citation individuelle. – Infirmier au 161ème régiment d’infanterie. – ‘Infirmier brave et courageux, en première ligne du 4 au 11 octobre 1916. A toujours, dans des situations difficiles, prodigué ses soins aux blessés avec beaucoup de dévouement et malgré de violents bombardements’ (O.R. 3 novembre 1916). –

ROUSSEAU – Alphonse – 28/04/1915 – Citation individuelle. – Caporal fourrier au 80ème régiment d’infanterie. – ‘Ayant le bras cassé par un éclat d’obus, est resté aux tranchées jusqu’au soir, aidant de son bras valide à panser son capitaine et son adjudant blessés tous deux, et conservant toute sa gaîté’ (O.G. 28 avril 1915). –

ROUSSEAU – Eugène – 07/11/1916 – Citation individuelle. – Soldat au 44ème régiment territorial d’infanterie. – ‘Bon et brave soldat. Blessé grièvement à son poste le 23 février 1916’ (O.A. 7 novembre 1916). –

SAINTEMARIE – Pierre – 10/03/1916 – Citation individuelle. – Caporal au régiment d’infanterie. – ‘Le 28 mars 1915, s’est porté spontanément, sous une violente rafale d’artillerie, au secours d’un de ses camarades, enterré par l’éclatement d’un obus. Promu caporal pour sa belle attitude au feu. A été tué peu après’ (O.R. 10 mars 1916). –

SALGUES – Paul – 01/08/1918 – Citation individuelle. – Grenadier au 243ème régiment d’infanterie. – Le 22 juillet 1918, faisant partie d’un groupe chargé de couvrir une incursion dans les positions ennemies à un kilomètre de nos lignes, s’est résolument porté sur un point particulièrement exposé et en a assuré la garde avec quelques camarades. Bon et brave soldat (O.R. 1er août 1918). –

SALOMON – André – 27/04/1917 – Citation individuelle. – Soldat au 166ème régiment d’infanterie. – ‘Dans la nuit du 28 au 29 mars a donné le plus bel exemple de courage et de calme en mettant son fusil mitrailleur en batterie contre une reconnaissance allemande qu’il contribua ainsi à repousser malgré un feu nourri de grenades’ (O.R. 27 avril 1917). –

SALOMON – Charles – 28/08/1914 – Citation individuelle. – Capitaine au 59ème régiment d’artillerie. – ‘Le 28 août 1914, étant survolé par un avion allemand, réussit par sa décision et l’excellente direction donnée au tir de ses servants, à abattre cet avion qu’il amena lui-même au général commandant le corps d’armée. Dirige l’équipe mobile de réparations de la division, avec compétence et dévouement, allant visiter et réparer les pièces sur les positions et rend, par son activité, des plus francs services, tant à l’infanterie qu’à l’artillerie’ (O.D.). –

SCHEIDEGGER – Victor – 23/09/1916 – Brancardier au 2ème régiment étranger. – Citations individuelles. – ‘S’est porté au secours, sous un bombardement d’une extrême violence, de sept de ses camarades qui venaient d’être grièvement blessés par un obus’ (O.R. 30 octobre 1915). – ‘Etant au 4ème régiment de zouaves, a donné, comme infirmier de la compagnie, tout son dévouement sans compter pour porter secours aux camarades blessés pendant les rudes journées du 5 au 12 juillet 1916, et sous une averse de projectiles’ (O.B. 23 septembre 1916).

SCHILDKNECHT – Fernand – 28/01/1918 – Citation individuelle. – ‘Sergent-major au 154ème régiment d’infanterie’. – ‘S’est particulièrement distingué en entraînant sa section aux combats des 25 et 26 septembre 1915’ (19 octobre 1915). – ‘Chef de section énergique. Le 20 août 1917, devant Beaumont, a entraîné sa section à l’attaque des positions ennemies et a été grièvement blessé en atteignant son objectif’ (O.A. 28 janvier 1918).

SCHMITTER – Eugène – 22/06/1915 – Soldat au 17ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘A fait preuve d’une bravoure exceptionnelle au cours d’une brillante attaque exécutée par le bataillon sur des tranchées ennemies, devant lesquelles s’étaient brisées plusieurs assauts, et qui après avoir été enlevées, ont été organisées et tournées aussitôt contre l’ennemi, bien que soumises à un bombardement d’une extraordinaire violence’ (22 juin 1915).

SCHOENLOH – Léger – 18/04/1916 – Soldat au 226ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘A été blessé grièvement le 10 octobre 1914, au cours d’une attaque dans laquelle il a fait preuve de bravoure’ (O.R.18 avril 1916). –

SCHWEIN – André – 09/06/1915 – Sergent au 57ème bataillon de chasseurs à pied. – Citation individuelle. – ‘Le 9 mai, a entrainé sa section à l’attaque, sous un feu intense, donnant l’exemple du courage jusqu’à ce qu’il tombe mortellement frappé’ (9 juin 1915). –

SILLION – Désiré – 28/06/1918 – Caporal-fourrier au 66ème régiment territorial d’infanterie – Citation individuelle. – Agent dévoué et courageux. A parfaitement assuré son service dans des circonstances difficiles (O.R. 28 juin 1918). –

SOUCAL – Fernand – 10/06/1916 – Caporal au 120ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – Le 19 avril 1916 a marché avec la première vague d’attaque. A réussi à mettre sa pièce en batterie dans la tranchée ennemie. A la suite de la contre-attaque ennemie a pu ramener sa pièce dans nos lignes (O.D. 16 juin 1916). –

SOUCHET – H. – 03/09/1918 – Canonnier au 22ème régiment d’artillerie coloniale. – Citation individuelle. –  Excellent canonnier, a toujours fait preuve de courage et de sang-froid en assurant le service de liaison de la batterie, en particulier pendant la période d’opérations actives du 10 au 16 août 1918 (O.B.3 septembre 1918). –

SOUFFLOT – Antoine – 03/10/1916 – Soldat au 170ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Brave et énergique. Le 13 septembre 1916, revenant d’une reconnaissance pour laquelle il avait été volontaire, a pansé et ramené dans nos lignes un de ses camarades blessé, sous un violent feu de mitrailleuses (bataille de la Somme)’ (O.R. 3 octobre 1916). –

STERN – Robert – 08/01/1915 – Infirmier, 156ème division. – Citation individuelle. – ‘A fait preuve d’un grand dévouement en pansant des blessé sur la ligne de feu, et bien que blessé lui-même au combat de Djavalo (Serbie) le 2 décembre 1915’ (O.D. 8 janvier 1915). –

STUDINGER – Alexandre – 20/02/1916 – Soldat au 167ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Au front depuis le début de la campagne. A pris part à tous les combats où le régiment a été engagé. Y a constamment fait preuve de courage et notamment les 15 et 30 mai 1915 au bois Le Prêtre’ (O.R. 20 février 1916). –

TAIZIERES – Raymond – 27/04/1917 – Clairon au 76ème régiment d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘S’est spontanément offert pour remplacer un brancardier blessé au cours d’un violent bombardement. Soldat très courageux et de très belle humeur’ (O.R. 23 novembre 1916). – ‘Brancardier d’un courage remarquable. A retiré de la proximité de la ligne de feu, en plein jour, sous les feux de mitrailleuses et d’artilleries, tous les blessés de la compagnie, ainsi que des blessés d’un autre régiment’ (O.A. 27 avril 1917).

TASSET – François – 25/06/1917 – Soldat de 1ère classe au 75ème régiment territorial d’infanterie. – Citations individuelles. – ‘Depuis son arrivée au front, a toujours assuré son service d’argent de liaison avec bravoure et dévouement, faisant toujours preuve d’audace et de sang-froid dans les circonstances les plus périlleuses’ (O.R avril 1915). – ‘Caporal au régiment d’infanterie marocaine: Gradé ayant du calme et du sang-froid sous le feu. S’est distingué tout particulièrement pendant le séjour du 1er au 17 juin 1917 par son calme et sa vigilance’ (O.R. 25 juin 1917).

TASSO – Adolphe – 10/10/1915 – Maître pointeur au 25ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘Pendant l’attaque sous un violent bombardement a accompagné son capitaine jusqu’aux lignes avancées d’infanterie, et fait preuve du plus grand sang-froid’ (10 octobre 1915). –

TAUPIN – Léopold – 22/04/1917 – Soldat au 260ème régiment territorial d’infanterie – Citations individuelles. – Grièvement blessé au bois d’Apremont comme soldat au 95ème de ligne. Revenu au front. Belle conduite au feu (O.R. 12 mars 1916). – ‘Caporal au 201ème régiment d’infanterie : S’est montré très brave à l’attaque du 17 avril 1917, malgré un bombardement violent. A contribué à l’organisation d’une position conquise’ (O.R. 22 avril 1917).

THIOUX – Eugène – 29/05/1915 – Sergent au 7ème zouave de marche. – Citation individuelle. – ‘Sous-officier modèle. A donné le plus bel exemple de courage en dirigeant lui-même le feu d’une des pièces de sa section de mitrailleuses privée de son tireur. A été grièvement blessé d’une balle qui lui a fait perdre un œil’ (29 mai 1915). –

TRIDON – Ernest – 02/11/1916 – Canonnier servant au 49ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘S’est toujours fait remarquer à la batterie de tranchée par son courage et son entrain. Le 28 juillet 1916 n’a cessé le tir, dans une position violemment bombardée, que lorsque son canon s’est trouvé enterré par l’éclatement voisin d’un projectile de gros calibre. Le 25 août 19165 a fait preuve du même courage, et a aidé à dégager le corps de son brigadier enseveli et déchiqueté par un obus ennemi’ (O.R. 2 novembre 1916). –

TURPIN – Arthur – 15/08/1917 – Matelot R.G.A.L. 812. – Citation individuelle. – ‘Brave et plein d’entrain. Depuis 3 ans au front, vient de se signaler par son courage et son sang-froid en portant secours à un camarade grièvement blessé, et à son officier’ (O.R. 15 août 1917). –

VAISSIER – Georges – 15/05/1918 – Canonnier au 8ème régiment d’artillerie de campagne. – ‘Canonnier énergique et brave. N’a cessé depuis le début de la campagne de donner l’exemple de l’esprit du devoir, de la ténacité et du courage. Mort pour la France auprès de sa pièce , le 29 avril 1918, au cours d’un bombardement violent de sa batterie par l’artillerie lourde ennemie’ (O. D. 15 mai 1918).

VALERY – Jean – 20/03/1916 – Sous-lieutenant de réserve au 6ème régiment d’artillerie. – Citation individuelle. – ‘Bien que dispensé par son âge et sa santé de toute obligation militaire a repris du service au début de la guerre, et a commandé pendant plusieurs mois avec intelligence, zèle et succès, un groupement d’artillerie lourde. Evacué pour excès de fatigue’ (O.R. 20 mars 1916). –

VERGNE – Maurice – 24/05/1917 – Soldat au 71ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – Grenadier d’élite, toujours volontaire pour les missions périlleuses. Le 30 avril 1917, a fait preuve de la plus grande bravoure au cours de l’attaque d’une position ennemie (O.R. 24 mai 1917). –

VERNEUIL – Robert – 04/11/1917 – Caporal au 121ème bataillon de chasseurs à pied. – Citations individuelles. – ‘Très bon gradé. S’est particulièrement distingué pendant un dur combat’ (8 août 1915). – ‘Sergent au 20ème bataillon de chasseurs à pied: Sous-officier brave et courageux. A l’attaque de 23 octobre 1917, chargé avec sa section de nettoyer un point ennemi, s’est particulièrement bien acquitté de sa mission’ (O.G. 4 novembre 1917).

VEZAT – Jean – 07/12/1916 – Sergent au 100ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Excellent sous-officier, très courageux. A été grièvement blessé le 10 septembre 1914, à la tête de sa demi-section qu’il entrainait brillamment en avant sous le feu violent de l’artillerie et des mitrailleuses ennemies’ (O.D. 7 décembre 1916). –

VEZINHET – Paulin – 01/02/1917 – du 277ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Soldat très énergique a, dans son service de coureur, traversé de nombreux barrages d’artillerie, pour porter des plis urgents’ (O.R. 1er février 1917). –

VIALELLE – Georges – 05/07/1916 – Maitre pointeur au 32ème régiment d’artillerie. – Citations individuelles. – ‘Lors d’une attaque allemande par des gaz asphyxiants, n’étant plus couvert par l’infanterie, a maintenu malgré tout ses positions, protégé seulement par ses éclaireurs d’artillerie, et a réussi par sa belle contenance et la justesse de son tir à arrêter les progrès de l’ennemi’ (O.G. 21 juin 1916). – ‘Ayant donné maintes fois preuve de sang-froid et de courage en juin 1916. Le 7 juin, sous un bombardement violent qui venait de faire sauter le caisson de sa pièce, s’est élancé au secours de trois camarades enfouis sous un abri, et a pu heureusement les sauver’ (O.R. 5 juillet 1916).

VIGNARDOU – François – 08/10/1915 – Brigadier au 29ème régiment de dragons. – Citation individuelle. – ‘Ayant porté un ordre en première ligne, en a profité pour porter en terrain découvert, et sous un feu violent, au secours de camarades blessés. A réussi à en ramener plusieurs’ (O.G. 8 octobre 1915). –

VILLAIN – ? – 17/07/1917 – Soldat compagnie de mitrailleur 289ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – A puissamment contribué par son active vigilance, et la précision de ses tirs, à faire perdre aux avions ennemis l’habitude de mitrailler nos lignes à faible hauteur (O.G. 17 juillet 1917). –

VISAGE – Gaston – 23/07/1916 – Maréchal des Logis au 3ème régiment d’artillerie coloniale. – Citations individuelles. – ‘Depuis le début de la campagne, remplit ses fonctions d’agent de liaison avec le plus grand zèle et la plus tranquille bravoure. Le 31 août a coopéré au sauvetage de deux caissons dont les attelages avaient été tués’ (O.G. 21 janvier 1915). – ‘Adjudant, grièvement blessé le 27 juin 1915 (œil droit arraché) au cours d’un bombardement de sa batterie a fait preuve du plus grand sang-froid et de la plus belle énergie. A remis lui-même son œil en place, et a continué son service qu’il n’a cessé que sur l’ordre de son commandant de batterie. A refusé de se laisser transporter au poste de secours qu’il a rejoint à pied’ (O.G. 23 juillet 1916).

VON KANEL – ? – 08/10/1916 – Caporal au 17ème régiment d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Grenadier très brave. Le 17 septembre 1916, avec quelques camarades, s’est jeté sur la tranchée ennemie avec une telle décision, qu’ils ont complètement surpris l’ennemi et ont ainsi permis d’atteindre les objectifs avec des pertes relativement légères et de capturer une centaine de prisonniers’ (O.R. 8 octobre 1916). –

ZORNE – Auguste – 22/06/1917 – Caporal au 322ème régiment territorial d’infanterie. – Citation individuelle. – ‘Gradé courageux et dévoué. Etant détaché au G. B. D. pour le service d’évacuation des blessés le 31 mai 1917, s’est distingué par sa belle attitude et sa belle conduite sous un violent bombardement, en donnant à ses hommes le plus bel exemple de sang-froid et de haut sentiment du devoir’ (O.R. 22 juin 1917). –

 

Saisie du texte et traitement réalisé par le CGMA au mois de mars 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s