Archives de Tag: Maisons-Alfort

21 octobre 1731 – François CEZILLE

1731 – François CEZILLE

1731 – Reproduction d’un titre fait au profit de l’église de Maisons par François Cézille, de six sols de rente hypothéquée sur une maison y mentionnée

« 21 octobre 1731 :

« A tous ceux qui ces présentes lettres verront, François-Louis Gagne, procureur au Châtelet de Paris, prévost haut justicier juge civil, criminel et de police des prévosté, terre et seigneurie de Créteil, Maisons, Mesly, Pont-de-Charenton et dépendances, pour Illustrissime et Révérendissime père en Dieu, messire Charles-Gaspar Guillaume de Vintimille des comtés de Marseille, du Luc, Archevêque de Paris, duc de Saint-Cloud, pair de France, commandeur des ordres du Saint-Esprit, seigneur spirituel et temporel des susdits lieux ; salut.

« Savoir faisons, que par-devant André Boutelou greffier tabellion des susdits lieux, fut présent sieur François Cézille maître serrurier à Paris, y demeurant, rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, lequel a reconnu et confesse, et par ces présentes, reconnaît et confesse qu’il est à présent détenteur, propriétaire et possesseur d’une grande maison, circonstances et dépendances, sise à Maisons, rue des Bretons, à porte charretière, grande cour deux corps de logis, four à cuire le pain, etc.

« Tenant d’un côté aux héritiers Viard, d’autre à M. de Bragelonne et veuve Rousselet, aboutissant par derrière sur le presbytère et par devant sur ladite rue des Bretons, et que sur ladite maison et lieux en dépendant, l’œuvre de la Fabrique de Saint-Rémy de Maisons a droit de prendre et percevoir pour chaque an, le jour et fête de Saint-Martin d’hiver la somme de six sols de rente, etc.

« Fait et passé à Maisons, en l’étude, l’an 1731 en présence de Jacques Barbarin et Laurent Coignet carriers…

« Reçu six sols pour les droits de contrôle. »

Extrait de – Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort (1898)

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Maisons-Alfort

20 octobre 1845 – Station de voyageurs

En ces temps là ! De nos jours tout a évolué.

1845 – Station de voyageurs

L’établissement de la station de Maisons-Alfort n’a été décidé par la compagnie qu’après des protestations solidement argumentées de la part de nos élus. Un extrait du procès-verbal du tracé définitif, daté du 20 octobre 1845, démontre que les décisions prises en premier lieu, étaient négatives:

« Considérant qu’une gare de voyageurs sera probablement établie à Charenton, que Maisons n’est qu’à 2 km de Charenton et que des gares aussi rapprochées obligeraient les convois à des temps d’arrêt trop multipliés; est d’avis à l’unanimité, moins une voix qu’il n’y a pas lieu d’établir une station de voyageurs à Maisons. »

D’après Marcelle Aubert

*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Maisons-Alfort

19 Octobre 1944, Mort pour la France à 38 ans.

Square de l’Artificier FRANÇOIS

Henri-Marcel FRANÇOIS – Artificier (Square).
19 Octobre 1944  – Mort pour la France à 38 ans.
4 octobre 1949 – Le square du moulin Rieffel devient le square de l’artificier François le 04-10-1949.
27 août 1950 –  Le square de l’artificier François inauguré le 27-08-1950.

Décédé victime du devoir – L’ennemi en retraite ayant entreposé dans le Fort de Charenton de 1110 tonnes de munitions qu’un dispositif devait faire sauter, François, au péril de sa vie procéda le 25 août 1944 au désamorçage de ce dispositif évitant ainsi à la ville de Maisons-Alfort et aux communes limitrophes, une terrible catastrophe – Victime de l’explosion du laboratoire des recherches – Fils de Émile Jean Baptiste FRANÇOIS et de Marie Sidonie MARCHAL.

 

square-de-lartificier-francois

Le CGMA et MGW ont mis en ligne le relevé concernant cet artificier :
Plaque commémorative 1939-1945 [relevé n° 70352]

***

Le CGMA et MGW ont déjà mis en ligne des relevés concernant la Seconde Guerre Mondiale

Consulter ces relevés et faites part de vos remarques, conseils et corrections

Plaques Commémoratives 1939-1945 de l’église Saint-Remi

Plaque commémorative 1939-1945 – Artificier Henri FRANÇOIS
Plaque commémorative 1939-1945 SNCF – Hall de la gare
Plaque commémorative école Parmentier – Déportés famille GERTLER
Plaque commémorative école primaire Condorcet – Déportée AIZIC Simone
Plaque commémorative école Raspail – Déportés
Carré de corps restitués – Division 17 du cimetière

 ***

Prochainement sur vos écrans un relevés récapitulatifs des morts la Seconde Guerre Mondiale

Patience …

 ***

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Guerre 39-45, Histoire locale

18 octobre 1790 – Le curé GENDRET, président de l’Assemblée

Le 18 octobre 1790, « les citoyens actifs du Bourg-de-Charenton et dépendances, de Charenton-Saint-Maurice, Maisons, Créteil et Bonneuil », se réunirent à Charenton pour la formation d’une assemblée primaire, qui comprenait les électeurs de ce groupe de communes constituant alors un canton.

A défaut d’autre salle assez vaste, les premières réunions eurent lieu dans l’une de celles de la résidence de l’Archevêque à Conflans ; puis dans la salle directoriale à l’École d’Alfort, et enfin au couvent des Valdônes à Saint-Maurice. Il s’agissait d’élire sept délégués chargés de prendre part à la nomination des députés à la Constituante et de choisir un juge de paix pour le canton.

Le curé Gendret, de Créteil, fut élu président de l’Assemblée, et Roger fils, d’Alfort, secrétaire.

Après de nombreuses réunions fort tumultueuses, des protestations et d’interminables scrutins, un nommé Lebreton, avocat habitant Nogent, fut désigné comme juge ; mais cette élection fut contestée ainsi que celles des premiers délégués ; il y eut des scènes de pugilat, et l’on dut avoir recours à un représentant du gouvernement pour mettre l’accord.

D’après  Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort 1896 (Maire de Maisons-Alfort)

*

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Maisons-Alfort

Le coin des adhérents (0007) : 14 octobre 2014

Mardi 14 octobre – Permanence du CGMA M06.
(107 avenue Gambetta derrière le bâtiment.) de 14h à 16h.
14 présents, (moyenne 18,3)
Et au 14 octobre : 42 adhérents dont 36 pour la saison 2014-2015

Permanences 2014 et activités
Le nouvel agenda du CGMA est sur Agenda 2014-2015

Les prochains rendez-vous en 2014
OCTOBRE

mardi 14 octobre 2014 – M6
Toussaint : samedi 18 octobre 2014 au lundi 3 novembre 2014

NOVEMBRE
mardi 4 novembre 2014 – M7
lundi 17 novembre 2014 – AIG – Atelier Informatique-Généalogie 1
mardi 18 novembre 2014 – M8
dimanche 23 novembre 2014 – D3 – sur demande
mardi 25 novembre 2014 – M9

Les ateliers du mardi (dans la salle dite Loge 4).
Les ateliers du mardi sont en partie définis et planifiés :

  • Les relevés et études du CGMA – Mardi 30 septembre 2014.
  • Les recherches sur les notaires – Mardi 7 octobre 2014.
  • Découverte et utilisation de GENEANET. – Mardi 4 novembre 2014.
  • La lecture de documents anciens – à planifier
  • La norme GEDCOM. – à planifier.
  • Recherches par région – à planifier.
  • Formations des nouveaux adhérents (animateur Maurice)

Les visites organisées par le CGMA
Les premières visites : le Musée de Maisons-Alfort (Château de REGHAT, rue Victor Hugo).
Ces deux visites ; le vendredi 26 septembre (14 visiteurs) et le jeudi 2 octobre (13 visiteurs) ont été une réussite : 27 visiteurs passionnés et très enthousiastes. Le CGMA ne peut que recommander aux lecteurs cette visite.
Murielle et Édith étudient d’autres possibilités de visites pour les mois à venir.
Les propositions ont été à l’ordre du jour du conseil d’administration du lundi 7 octobre 2014.

La bibliothèque du CGMA.
Sylvie et Édith sont en charge de la gestion de la bibliothèque.
Les revues et ouvrages sont consultables en séance pour les non adhérents. Les adhérents peuvent emprunter ces revues et ouvrages lors des permanences.
Édith présente à chaque permanence une sélection de livres.
Après l’inventaire réalisé pendant la permanence du dimanche 12 octobre, il apparaît que certaines revues empruntées avant l’été n’ont pas été revalidés pour la nouvelle saison. Il est demandé aux emprunteurs de venir les revalider lors d’une prochaine permanence.

Les films et documentaires sur la Grande Guerre à la télévision.
La chaîne France 3 avait programmé ce lundi 13 deux documentaires inédits
– « Elles étaient en guerre (1914-1918) »
– « Quand la guerre rend fou »
Plusieurs adhérents ont regardé et très apprécié ces documentaires qui traitaient de sujets sensibles et d’aspects méconnus de la Grande Guerre.
Jacqueline signale la première diffusion du documentaire « 4 hommes dans la Grande Guerre » sur la chaîne Histoire le dimanche 26 octobre à 20h40.
Quatre hommes de cultures différentes, d’âges variés, qui auraient pu se croiser durant la Première Guerre mondiale. Leurs émotions, l’humain dans l’inhumain, leurs rares joies, doutes et certitudes. ALISA Productions (à Maisons-Alfort)

Le tour de table

Gisèle
Ses ancêtres ont originaires de Martinique. Son père avait 8 ou 9 frères.
Certains étaient en vie lors de l’éruption de la Montagne Pelée le 8 mai 1902. Le nombre estimé de morts selon Gisèle est de 40.000. Gisèle est aujourd’hui à la recherche de documents de l’époque pour retracer l’histoire familiale dans ce contexte historique.
Gisèle nous signale qu’à cette époque le prénom de baptême était différent du prénom usuel.
Cette coutume ajoute une difficulté pour identifier avec certitude les descendants et les collatéraux de cette fratrie.

Maryse
Une AGM s’est mariée en Creuse, après le divorce elle s’est remariée. Elle a suivi son second époux en Sardaigne. Puis le couple est venu s’installer dans le Gers.
Maryse désirerait retrouver des actes et des traces de cette branche en Sardaigne.
Plusieurs adhérents présents conseille à Maryse d’aller faire une visite à l’Association Ancêtres Italiens afin d’avoir les conseils avisés de Marc Margarit.

Lire aussi l’article genami recherches Italie

Murielle
Rappel : Recherche des renseignements sur le décès d’un AGP (acte de décès et éventuelle sépulture). Nom GIOVANI, né en Italie, naturalisé et probablement décédé vers 1930. A vécu à Jegun dans le Gers (32).
Depuis la semaine dernière Murielle a téléphoné directement à la Mairie de Jegun et la secrétaire de mairie lui a donné les renseignements concernant les sépultures de la commune.

Jacqueline
Jacqueline signale l’expression « Enfants sous la nappe » décrite dans une revue de Bourgogne.

Dans un acte de mariage datant de 1778, le marié est Jacques DeBruer et les mariés légitimés un enfant : « ils ont avoué et légitimé.
L’expression « Enfants sous la nappe » est tombée en désuétude en partie à cause des allusions et quolibets suggérés au cours de la cérémonie.
La nappe en question dépendait du financement des mariés.

Les relevés et études du CGMA
Actuellement 3 équipes opèrent pour les relevés maisonnais sous Nimègue :
– le lundi (Corinne et Jacqueline)
– le mercredi (Sylvie B et Jacques)
– le jeudi (Sylvie R et Françoise)
Le CGMA a demandé aux archives municipales d’ajouter une quatrième équipe le vendredi matin (Gisèle et Maryse).
A suivre après les congés de la Toussaint.
Reprise le lundi 10 novembre 2014.
AGENDA Relevés NIMÈGUE
Hôtel de Ville, 118, avenue du Général de Gaulle
Ces relevés concernent le 20è siècle avec comme butée les 100 ans (année 1914)
Les relevés cette saison ont repris le 18 septembre; les horaires sont disponibles sur

Tous les articles : Le coin des adhérents
Contact : joel-bacquer@freesurf.fr
Le-coin-des-adhérents

Poster un commentaire

Classé dans Maisons-Alfort, Val de Marne

Mort d’un coup d’arquebuse

Extrait des registres de l’église Saint-Remi de Maisons-Alfort.

Mort d’un coup d’arquebuse[1]

 Mort d'un coup d'arquebuse

 

 Le 9e jour de Septembre 1639 mourut Michel

Caille tué d’un coup d’arquebuse a hievres[2] et

fut transporté dudit lieu en cette paroisse

lieu de sa naissance et este inhumé en leglise

devant L’Autel de St. Sebastien[3]

 

Tripet curé

[1] Serait-il un ancien combattant de la guerre de Dix Ans en Franche Comté ?

[1] S’agit-il de Hyevre-Paroisse commune du Doubs ?

[1] Lieu où fut inhumée une bonne partie de sa famille

*

****

tous les articles : Actes BMS Maisonnais

****

 Merci à Jacques-Perrot qui a transcrit cet acte

 *

Poster un commentaire

Classé dans Actes BMS Maisonnais, Archives de Maisons-Alfort

14 octobre – Charles V – Charentonnel

1377 – Charles V – Charentonnel – par Amédée CHENAL

Le 14 octobre 1377, le roi Charles V acheta de Nicolas Braque, son maître d’hôtel, « la maison qu’il avait à Charentonnel près du pont de Charenton, et ses dépendances » pour 3 200 livres d’or. Il la donna à Philippe de Mézières, chancelier de Chypre. Cette charte est datée de Beauté-sur-Marne, 1377.

Il ne semble pas que ce soit le château, mais plutôt quelque maison de plaisance dans le voisinage de la rivière, peut-être même, le château Gaillard dont il n’est pas encore question sous ce dernier nom.

Par Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort Maire de Maisons-Alfort (1896)

————————————————————–

1377 – Charles V – Charentonnel – Par LEBEUF

Au siècle suivant on voit le Roi Charles V acheter de Nicolas Braque, son Maître-d’Hôtel, la Maison qu’il avoit à Charentonnel près du pont de Charenton avec les dépendances, meubles et bestiaux. Le prix fut de trois mille deux cents francs d’or. Ce Prince la donna aussitôt à Philippe de Mézieres, Chancelier de Chypre, pour ses bons services à toujours et à ses hoirs. La Charte est datée de Beauté-sur-Marne, le 14 Octobre 1377.

Il paroît par ce j’ai dit jusqu’ici, qu’il y avoit plusieurs fiefs qu’en 1456 il y en avoit eu qui du fief des Loges sis à Beaubourg en Brie. En 1458, 17 Février, Madame de Harcourt, et Jean de Lorraine, son fils, furent maintenus en possession de l’Hôtel et fief de Charentonnel.

Extrait de Histoire de la ville et du Diocèse de Paris de L’abbé Lebeuf (1883)

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Maisons-Alfort