Archives de Catégorie: Transports

21 mai 1911 – Maurice BERTEAUX

1911 – Maurice BERTEAUX

BERTEAUX, Maurice (o Saint-Maur, 1852). Ministre de la Guerre.

o 3 juin 1852, Saint-Maur-des-Fossés

21 mai 1911, Issy-les-Moulinaux

Député de Seine-et-Oise de 1893 à 1911

Ministre de la Guerre de 1904 à 1905 et en 1911

Le 21 mai 1911, accompagné de Monis, il assiste, à Issy-les-Moulineaux, au départ de la course Paris-Madrid, organisé par le Petit Parisien. Tous deux s’avancent au milieu de la piste quand un monoplan en difficulté, soudain, s’abat. Monis est grièvement blessé, quant à Berteaux il est tué sur le coup, décapité par l’hélice de l’appareil.

*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Transports, Val de Marne

24 mars 2001- Pont d’Austerlitz

Les crues les plus récentes à l’échelle de Paris-Austerlitz :

06 janvier 1924 : 7,32 m
23 janvier 1955 : 7,12 m
14 janvier 1982 : 6,16 m
24 mars 2001 : 5,21 m

Poster un commentaire

Classé dans Transports

21 mai 1911 – Maurice BERTEAUX

1911 – Maurice BERTEAUX

BERTEAUX, Maurice (o Saint-Maur, 1852). Ministre de la Guerre.

o 3 juin 1852, Saint-Maur-des-Fossés

21 mai 1911, Issy-les-Moulineaux

 Député de Seine-et-Oise de 1893 à 1911

Ministre de la Guerre de 1904 à 1905 et en 1911

Le 21 mai 1911, accompagné de Monis, il assiste, à Issy-les-Moulineaux, au départ de la course Paris-Madrid, organisé par le Petit Parisien. Tous deux s’avancent au milieu de la piste quand un monoplan en difficulté, soudain, s’abat. Monis est grièvement blessé, quant à Berteaux il est tué sur le coup, décapité par l’hélice de l’appareil.

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Transports, Val de Marne

10 décembre 1868 – Feux tricolores

1868 – Feux tricolores

Feux tricolores, invention de JP KNIGTH. 10 décembre 1868, devant le Parlement. L’appareil était actionné par un policier, qui devait rabattre des volets pour indiquer si le passage était autorisé ou non. Les deux mentions possibles étaient « Stop » ou « Prudence ». Pour que les signaux soient visibles de nuit, l’appareil était également équipé de lanternes de gaz, couplées au code couleur vert / rouge, encore utilisé aujourd’hui. Un mois après avoir été mis en service, l’appareil explosa et blessa le policier qui le manipulait. Il fut retiré de la circulation. Les premiers feux électriques apparurent à Cleveland, en 1914.
http://www.linternaute.com/science/invention/inventions/504/feux-tricolores.shtml

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Transports

5 octobre 1942 – Liberté et Charenton-Ecole

1942 – Liberté et Charenton-Ecole

Liberté et Charenton-Ecole sont des stations du métro de Paris sur la ligne 8, dans la commune de Charenton-le-Pont. Les stations est ouvertes le 5 octobre 1942 lors du prolongement de la ligne 8 de la Porte de Charenton à Charenton – Écoles.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Transports, Val de Marne

12 août 1849 – Chemin de fer à Maisons-Alfort

Une gare à Maisons-Alfort
C’est le 12 août 1849, que la ligne de chemin de fer fut ouverte à l’exploitation et que les Maisonnais connurent pour la première fois le plaisir d’être transportés à Paris en Vingt minutes. Dès lors, la population augmente avec plus de rapidité et le village s’industrialise.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire locale, Transports

16 juillet 1845 – Chemin de fer Paris vers la Méditerranée

1845 – Chemin de fer Paris vers la Méditerranée

Par lettre du 9 septembre 1845, la Préfecture du département de la Seine fait connaître à différentes personnalités notamment à Messieurs les Maires du 8e arrondissement de Paris et des communes de Bercy, Charenton, Maisons-Alfort, Créteil et Choisy, l’arrêté issu des lois des 3 mai 1841, 11 juin 1842 et 16 juillet 1845 :

• la première porte sur l’expropriation pour cause d’utilité publique,

• la deuxième autorise l’établissement d’un chemin de fer se dirigeant de Paris vers la Méditerranée par Lyon, Marseille et Cette (ancien nom de Sète),

• la troisième autorise la concession de la partie du chemin comprise entre Paris et Lyon.

Suit la désignation des localités qui seront traversées dans le département de la Seine : … Il se continuera sur les communes de Bercy et Charenton, en suivant une ligne parallèle à la Seine, jusqu’à l’embouchure de la Marne ; il franchira ce dernier cours d’eau, au moyen d’un pont placé au-dessous de celui de Charenton, il passera enfin dans la plaine d’Alfort en longeant la route royale n°5 (nationale 6) qu’il laissera sur la gauche, et atteindra ainsi la limite du département après avoir traversé les jardins situés à droite de la commune de Maisons et une partie des territoires de Créteil et Choisy…

D’après Marcelle Aubert

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Transports